jeudi 24 février 2011

Sarkozy=Hitler : Il ne faut pas pousser!

Le parti socialiste est à nouveau dans la tourmente aujourd'hui à cause d'une campagne d'affichage honteuse, présentant Nicolas Sarkozy, et donc, le Président de la République Française et tout ce qu'il représente, le bras levé à la manière d'Hitler. C'est une insulte grave à notre république et une très mauvaise publicité pour notre pays vis à vis des observateurs étrangers.

Pas de doute, on est vraiment tombé bien bas et il y a vraiment de quoi s'inquiéter pour la qualité des débats à venir lors la prochaine campagne présidentielle. Si on démarre dans ce registre, il y a fort à craindre que les vrais sujets passent à l'as au profit de joutes verbales à grand spectacle. Et pourtant il y a déjà tellement à redire sur la politique du chef de l'état et les dérives du pouvoir, qu'il n'y a pas besoin de pousser la caricature aussi loin dans le mauvais goût pour créer un électro-choc.

Entre les affaires qui ont entachées de nombreux membres du gouvernement, l'absence d'auto-critique à droite, la pensée sarkoziste unique, le naufrage de notre diplomatie, notre économie qui reste moribonde, les impôts et prélèvements déguisés qui ne cessent d'augmenter... les sujets de polémique sont nombreux et offrent de la matière aux contestataires de tous bords.

Idéologiquement plutôt à droite, j'ai voté pour Sarkozy en 2007 et je fais partie de ces déçus qui pourraient bien voter à gauche, si tant est que l'on nous présente un candidat responsable et compétent.
Mais ce type de campagnes démagogiques et abjectes pourrait bien totalement torpiller les chances du PS, car effectivement, comment ne pas s'insurger face à ce type de procédé.

Et la bêtise sans fond de 3 ou 4 permet aujourd'hui à la droite d'opposer un front uni, alors qu'il faudrait pourtant la diviser... ne serait-ce que pour donner une chance à un meilleur candidat de droite d'émerger.

mardi 22 février 2011

La fée électricité veut nous tondre!


Encore une nouvelle qui va faire plaisir aux ménages français qui se plaignent de ne pas arriver à joindre les 2 bouts, les tarifs de l'électricité vont encore augmenter!

Rappelons que depuis 4 ans, ils n'ont cessé de flamber : +1,1% (2007), +2% (2008) et 3% en 2009 et 2010.

Heureusement que les tarifs d’EDF sont réglementés, car ils devraient continuer à croître dans les années à venir avec la mise en œuvre de la loi Nome (nouvelle organisation du marché de l’électricité) qui va contraindre EDF à vendre 25% de son électricité nucléaire à ses concurrents alternatifs, GDF Suez, Poweo et Direct Energie.

Et la facture s'annonce plus que salée, puisque en 4 ans, le prix de l'électricité payé par les particuliers devrait augmenter de 30 à 35% minimum; l'ajustement dépendant du tarif auquel EDF vendra son électricité à ses concurrents. Ces derniers réclamant un prix coûtant au grand dam de Proglio qui compte faire participer à l'entretien du parc vieillissant et aux nécessaires travaux de modernisation.

En gros, nous pouvons d'ors et déjà nous préparer à une hausse moyenne de 5% par an. Avec nos hivers rigoureux et la baisse du pouvoir d'achat, c'est encore une bien mauvaise nouvelle pour les français qui triment plus pour dépenser plus en prélèvement divers. D'autant que la hausse des tarifs du gaz accompagnera celle de l'électricité au même rythme.

Même si en France, l’électricité reste encore la moins chère d’Europe, la facture moyenne d’un mènage est de 630 € par an, contre 930 € en moyenne en Europe, soit une différence de près de 30% ; nous devrions donc bientôt danser sur un pied d'égalité avec nos voisins.

Gageons que les discussions sur le pouvoir d'achat devraient encore tenir une bonne place dans les programmes de campagne des candidats et espérons que ce thème aura plus de succès que celui de l'insécurité et de l'immigration, qui sont toujours dangereusement amalgamés par le Front National.

Illustration © http://www.environnement-france.fr/0202-centrale-nucleaire-epr-penly-seine-maritime

mardi 15 février 2011

Année du Mexique, Cassez, Sarkozy et Calderon


La France a décidé de consacrer l'année du Mexique à Florence Cassez, cette française qui purge une peine de 60 ans de prison dans les geôles mexicaines pour enlèvement, séquestration, délinquance organisée et possession d'armes à feu et qui n'a toujours pas réussi à faire entendre son innocence. Suite à cette annonce de Nicolas Sarkozy, le Mexique, via son ambassadeur à Paris a laissé entendre, ou plus exactement menacé de ne pas participer aux festivités.

Il convient alors d'envisager le problème sous 2 angles distincts :

1° Florence Cassez est-elle réellement innocente?
Beaucoup de preuves et témoignages l'accablent mais ses avocats ont néanmoins réussi à établir que de nombreux points de l'enquête et de la procédure n'ont pas été menés comme il se doit, mais totalement à charge.
Il en reste que Florence Cassez vivait bel et bien avec un preneur d'otages et que le Mexique ne rigole pas avec ce type de délits qui sclérosent totalement le pays et sont une menace pour son capital touristique. Pouvait-elle ignorer l'activité de son amant? Pouvait-elle parler si elle savait? Que dire des accusations d'anciennes victimes qui disent l'avoir eu comme geôlière?
Car si Florence Cassez est coupable, la grogne française et le support de l'opinion et des médias sont hors de propos...

2° La France doit-elle rester ferme et continuer à demander le transfert de la prisonnière dans une prison française, voir une nouvelle révision de son procès en espérant qu'elle soit enfin innocentée?
Si Florence est innocente, il est évident que notre position doit être ferme, d'autant que la France se fout littéralement de l'année du Mexique... ou pour nuancer ce propos, je m'en fous et je pense que nous avons bien d'autres chats à fouetter. Je suis sur que d'autres pays seraient ravis d'avoir nos honneurs... Car n'oublions pas, que si les français ne sont pas les 1ers touristes en nombre au Mexique, ils représentent malgré tout une certaine manne financière et l'on ne peut pas dire que la réciproque soit vrai. Nous accueillons chaque année des milliers de touristes mexicains, mais rien de comparable avec le flux touristique français au Mexique. Aussi je pense que le rapport de force est assez inégal, ce qui ne veut pas dire qu'il faille aller au clash... n'oublions pas nos intérêts commerciaux sur place et l'oeil inquiet des français du mexique qui ne veulent pas être montrés du doigt, encore moins fustigés.

En conclusion, comme l'a dit aujourd'hui Nicolas Sarkozy, il ne faut pas perdre son sang froid, mais il ne s'agit pas non plus de laisser passer cette occasion de faire pression sur les hautes autorités mexicaines afin qu'elles accordent un peu plus d'intérêt au sort de notre compatriote, si tant est qu'elle soit innocente.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...