vendredi 29 avril 2011

Nouvelles du monde : Kate et William, attentat de Marrakech, quota à la FFF et sortie de l'iPhone 4 en blanc

Un petit billet d'humeur et de tendance pour ce vendredi à l'actualité chargée.

C'est aujourd'hui en effet que le mariage du siècle va célébrer l'union du Prince William et de Kate Middletown. 30 ans après celui de Charles et de Diana, l'Angleterre est en effervescence pour cet événement que l'on pourrait qualifier de plus gai depuis bien longtemps dans l'actualité et les médias.
J'aime cette nouvelle image de la monarchie que véhicule le 2e prétendant au trône du Royaume-Uni, loin du formol héréditaire. William est la promesse d'un rajeunissement de l'image de la monarchie, le gage d'une nouvelle modernité attendue, à l'instar de son choix de s'unir avec une "roturière". Bravo William et Kate et tous mes voeux de bonheur.

Aujourd'hui à la Une de tous les magazines, on retrouve le bilan du terrible attentat qui a secoué Marrakech hier soir. Un kamikaze aurait fait irruption dans un restaurant touristique de la place Djemaa el Fna, le café Argana et déclenché une bombe qui à cette heure a fait plus de 16 morts, dont 8 français, et de nombreux blessés. Les attentats terroristes évoquent toujours l'horreur et la barbarie qui frappe violemment et au hasard, appelant en chacun de nous un fort sentiment d'injustice et d'insécurité. Mais au-delà de ça, les questions sont multiples sur les conséquences probables de ce drame : Baisse potentielle du tourisme dans ce royaume, plutôt épargné par le printemps arabe grâce à son jeune roi qui le modernise progressivement? Premier attentat d'une nouvelle série qui pourrait frapper tout le Maghreb et pourquoi pas l'Europe? Augmentation de la pression d'une menace terroriste sur la France? Montée d'un islamisme radical au Maghreb? Toutes les conjonctures sont désormais envisageables.

Aujourd'hui encore, des rumeurs de discrimination raciale au sein de la FFF qui aurait demandé aux centres de formation d'accepter moins de noirs et d'arabes dans le football français. Non mais sérieusement! où va-t'on? Quel mal xénophobe est en train de frapper notre pays? Le problème est que la première personne qui devrait s'insurger contre cette tendance, prendre la parole et rappeler à la France les leçons de l'histoire, le Président de la République est en grande partie l'instigateur de cette tendance, qui tolère de graves dérapages au sein de son gouvernement et permet ainsi au FN de se tailler des croupières dans les sondages. Quelle honte!

Enfin pour finir, Apple vient d'annoncer le lancement de l'iPhone 4 blanc! Quelle nouvelle!? Qui plus est à 2 mois de la sortie de son successeur l'iPhone 5. Mais c'est peut-être une très bonne stratégie pour relancer les ventes du 4 alors que de nombreuses personnes reportent leur achat en attendant le 5. La promesse d'un téléphone blanc sera t-elle suffisante? Pas sûr, pas sûr...

Dernière minute : Charles Pasqua vient d'être relaxé dans l'affaire de l'Angolagate : No comment mais je n'en pense pas moins... je me souviens surtout des menaces de se dernier d'entraîner tout le monde avec lui dans le scandale s'il devait être inquiété. Et vous, vous en pensez quoi?

jeudi 28 avril 2011

2012, année de l'eBook? Rien n'est moins sûr!

Je lisais récemment un article publié par l'Atelier Numérique et intitulé "Le Livre Numérique à la conquête de l'Europe" et je dois avouer que je suis dubitatif sur l'analyse proposée et les conclusions avancées.
Avant d'aller plus loin, je tiens à préciser que je suis un lecteur et un auditeur assidu des publications de l'Atelier BNP-Paribas et que mon article n'est pas une attaque, simplement une réaction face à un article dont l'analyse me semble opposable.

L'eBook ou livre numérique est la révolution dont on nous parle déjà depuis depuis quelques années, mais qui tarde pourtant toujours à se produire, en tous les cas en Europe, où les ventes ne décollent pas, ou du moins d'une manière qui ne souffre aucune comparaison avec l'essor de produits tels que l'iPod, l'iPhone et autres smartphones ou plus récemment l'iPad.

Même si je suis un amoureux des livres, tant pour leur contenu que pour l'objet en lui-même, je suis persuadé que l'avenir du secteur, mais aussi celui de nos forêts, et du dos et de la colonne vertébrale de nos enfants rendent inévitable, une transition du livre papier vers le livre digital. C'est un fait et l'évolution numérique de notre société le corrobore entièrement.

Le seul bémol que j'ajouterais à ce constat est que je crois que, fort heureusement, il reste un avenir au livre papier sur le créneau des belles éditions, du livre-objet, pour celles et ceux qui apprécient aussi l'aspect décoratif du livre dans une bibliothèque.

Cela étant posé, le voyageur et lecteur vorace que je suis, est bien évidemment séduit par le potentiel de dématérialisation du livre, qui nous permet concrètement de nous ballader avec notre bibliothèque dans un gadget high tech (quelle que soit sa forme ou son nom) léger et peu encombrant, à l'instar de la révolution induite par les lecteurs MP3 dans notre manière de consommer de la musique. Au lieu de charger sa voiture de CD, un petit appareil permet d'emporter partout avec nous notre discothèque entière. Plus de choix cornéliens pour savoir si l'on prend ou pas tel ou tel disque avec soi.

En revanche, l'Atelier Numérique prédit un boom de l'eBook et je ne suis pas du tout de cet avis. Pourquoi?

1° Parce que l'eBook existe depuis longtemps et que s'il avait dû percer, ce serait déjà fait!
2° Parce que le livre numérique souffre désormais de la concurrence féroce du dernier né des gadgets technos que tout le monde veut posséder, à savoir la tablette numérique.
3° Parce que l'essor du smartphone nous a appris que le consommateur aimait bien voyager léger et concentrer le maximum d'appareils et de fonctionnalités au sein d'un même boitier.

L'Atelier Numérique argue que le prix sera le levier du succès de l'eBook. Rien n'est moins sûr!
La plupart des clients potentiels du livre numérique le trouvent trop cher et encore maintenant avec ses baisses de prix. Or dans le même temps, de plus en plus de personnes sont équipées d'iPhone ou de smart phones concurrents, qui s'ils n'offrent pas un écran comparable à celui de l'eBook, sont eux 100% gratuit puisque déjà acquis et sponsorisés par les opérateurs de téléphonie. De plus, tout le monde sait très bien que le prix des tablettes est appelé à chuter progressivement comme ce fut le cas pour les ordinateurs, puis pour les téléphones. Et je ne suis même pas convaincu qu'une sponsorisation du livre numérique, si tant est qu'elle soit possible à mettre en place tant les éditeurs sont nombreux à contrario des opérateurs de téléphonie, puisse endiguer le phénomène.

En conclusion, je trouve que le livre numérique est un concept mort-né, qui, s'il a eu un jour sa "fenêtre de tir", l'a pourtant clairement loupée. Aussi je ne miserais pas tripette sur ce concept et moins encore sur les entreprises qui ont investi sur ce "device" dépassé d'avance... d'où mon étonnement à la lecture d'un tel article sur l'Atelier Numérique, dont le métier, généralement très bien rempli, est de faire de la veille et de la prospective technologique. Ainsi bien au contraire, je suis totalement convaincu que le livre numérique assurera les beaux jours* de la tablette numérique, iPad en tête!


* Produit encore appelé à évoluer et à fusionner à mon avis avec nos ordinateurs domestiques et portables.

mardi 19 avril 2011

Légaliser le cannabis or not?

Le maire de Sevran, Gatignon, fait parler de lui en relançant un pavé dans la mare du sujet de la légalisation du cannabis. Gatignon se prononce "pour" et ses arguments font mouche car on ne peut pas le taxer de "méconnaissance du sujet".
En effet, la ville qu'il administre en Seine Saint Denis compte plusieurs cités et il est confronté au quotidien aux problématiques de ce marché noir générateur d'une insécurité grandissante, tant les profits de cette économie souterraine incitent ceux qui en ont les rênes à toujours plus de violence pour rester les maitres du business.

Voici un extrait de l'interview accordée par Gatignon à Rue89 :

Gatignon face aux dealers par rue89

Mon point de vue?
Je pense que stigmatiser le cannabis comme la première des drogues (dans le sens de la chronologie de consommation des drogues où il serait la passerelle vers la cocaïne, l'extasy, etc.) est une des plus grosses erreurs de notre pays. La première drogue en France, c'est ex-equo le tabac et l'alcool, drogues certes légales et sociales, mais drogues avant tout.

Le cannabis est une drogue douce qui consommée avec modération ne présente ni plus ni moins de risques que le tabac ou l'alcool, comme le démontrent de nombreuses études scientifiques. Et si le cannabis peut effectivement amener certains vers d'autres drogues, ce mécanisme est également vrai avec l'alcool.

Vous buvez une bouteille de vin avec un ami, personne ne vous montrera du doigt alors que votre taux d'alcoolémie dépassera largement le seuil légal ; vous fumez un joint avec ce même ami, vous risquez une bonne garde à vue. Mais là n'est pas le sujet du débat voulu par Gatignon.

Son idée, c'est d'enrayer le trafic de cannabis en le légalisant, ce qui ne me semble pas être une mauvaise piste. Si notre pays se doit également d'être à même de proposer de meilleures perspectives d'avenir aux jeunes qui grandissent dans les cités, il ne doit pas tolérer que la "promotion deal" et ses caïds puissent être les seules références de succès dans les quartiers.

Certains craignent que cette économie souterraine ne s'effondre, laissant de nombreuses familles sans ressources, mais comme le dit très justement Gatignon, un nouveau marché légal va se mettre en place et il y aura des emplois à pourvoir. Peut-être pas pour tout le monde, mais si dealer n'est plus une perspective d'avenir, les jeunes des cités retrouveront-ils peut-être un peu plus de considération pour les bancs d'école.

D'autre part, il est vrai que si l'insécurité liée au trafic n'est qu'une vague notion pour ceux qui ne vivent pas là où il s'opère, les statistiques des meurtres, agressions et autres phénomènes liés (vandalisme, racket, zone de non droit) en constante progression donnent une vision beaucoup plus tangible de cette réalité.

On peut également s'interroger sur le bienfondé de la thèse, longtemps prédominante chez les "biens pensants", qui voulait que légaliser le cannabis (ou le dépénaliser) soit une incitation faite aux jeunes à tester d'autres substances, un simple report un cran au-dessus de l'interdit. Personnellement je pense que rien n'est moins sur et bien au contraire! Si on présente le cannabis aux jeunes comme le grand satan et qu'à l'usage, puisque plus de 50% d'entre eux essayent un jour ou l'autre, ils se rendent compte que finalement les conséquences ne sont pas celles dont on les a toujours menacées, je pense que l'on décrédibilise du coup l'ensemble des discours de prévention sur d'autres drogues, qui sont-elles, beaucoup plus pernicieuse et dangereuse pour notre jeunesse.

Alors légaliser le cannabis or not légaliser le cannabis, je crois que la question mérite d'être posée en dehors de toute passion, en pesant les pours et les contres. De mon côté, mon choix est fait mais je pense que le débat, ou malheureusement la polémique, a encore de beaux jours devant elle, car ce sujet provoque de très nombreuses passions et que les plus passionnés, d'un bord comme de l'autre, ne sont pas les plus à même de se prononcer.


PS : Si vous êtes pour et que vous êtes à Paris le 18 juin, rendez-vous à la Villette pour participer à la manifestation annuelle "Appel du 18 joints" organisée par le CIRC
Cliquez-ici pour signer la pétition (plus de 15 000 signatures)

lundi 18 avril 2011

Et si le spam et les virus tuaient Facebook?

Facebook, il y a ceux qui ne jurent que par ça et qui y publient leurs moindres humeurs, parfois photo à l'appui, ceux qui étaient plutôt contre mais qui s'y sont mis car "c'est incontournable" et les réfractaires qui pour rien au monde ne s'y mettraient.

Et puis il y a ceux qui utilisent Facebook mais qui ont bridé leur compte et son accès, ceux qui voudraient le faire mais qui ne savent pas comment s'y prendre, ceux qui pensent même à quitter le réseau à l'instar des nouveaux révolutionnaires du Web 2.0 qui ont crié "FUCK FACEBOOK" et qui se sont désinscrits.

Cette attitude rebelle peut étonner, notamment tous ceux qui ne sauraient plus se passer du réseau, au point d'oublier qu'on a presque tous vécu sans jusqu'en 2007, année de la grande déferlante Facebook!
Pourtant après les différents scandales et polémiques sur ce que Facebook fait ou ne fait pas avec nos infos personnelles, ce que des personnes mal intentionnées peuvent faire, comprendre, provoquer en accédant à des images ou des commentaires non protégés et l'émergence du "buzz word" e-réputation et de ses amis personal branding, e-portrait et cie, on se rend compte que ceux qui se désinscrivent ou qui brident la mule au maximum sont loin d'être des exceptions.

Or depuis quelques temps, la maladie qui a rongé "hotmail" s'attaque maintenant à Facebook : Le spamming, le fishing et le worming ou en français, publicité non désirée, tentative d'ameçonnage ou de contamination par des virus. Au départ, nous recevions de temps en temps des messages ou des commentaires sur nos murs tellement étranges que nous devinions qu'ils n'étaient pas le fait de l'ami supposé nous l'avoir envoyé.

Mais aujourd'hui, depuis que Facebook a fusionné la messagerie et sa messagerie instantanée, on commence à recevoir des messages d'amis nous exposant à de potentielles contaminations, à l'exemple de ce petit message reçu ce jour de 2 amis différents :
"Salut alexandre Je viens de decouvrir que vous etiez un de mes spectateurs profil haut, vous pouvez trouver votre exemplaire a http://goo.gl/w5UgP"

Quelles conclusions?
Ces 2 amis ont des comptes facebook infectés et il y a fort à parier que ce message vise à infecter de nouveaux comptes. En plus, ce qui est plutôt bien fait et qui a certainement été rendu possible par la dernière version de facebook, c'est que le message de phishing s'affiche juste après d'anciens messages réellement échangés avec vos amis.
Le fait que l'on ne puisse plus faire confiance aux messages en provenance d'amis sur Facebook pourrait bien encore entamer la confiance que ses utilisateurs lui portent et provoquer de nouveaux départs ou des connexions plus espacées... En gros, un virus qui saperait méchamment l'activité des membres sur Facebook, et donc le nombre de pages vues, le nombre de pubs affichées et enfin le chiffre d'affaire du mastodonte.

Personnellement, c'est ce qui m'a fait quitter hotmail pour gmail et peut-être un jour Facebook pour le réseau social "made in Google"? Si c'était le cas, il faudrait quand même avouer que Google Inc a plutôt du bol avec les virus, non seulement ils sont assez bons pour que leurs logiciels en soient presque exempts, un peu comme Apple, mais en plus de cela, quand les virus attaquent leurs concurrents, ça leur ouvre de sacrées parts de marché sur des segments que l'on qualifierait presque d'inattaquables.

dimanche 17 avril 2011

Gueant, t'es pas mon pote...


... et tu n'es pas prêt de le devenir!
Monsieur le Ministre de l'intérieur veut réduire l'immigration légale au "dernier" prétexte que l'intégration est en panne.

Ce constat est à sa décharge plutôt juste, mais là où l'on s'attendrait à ce qu'en conséquence, on s'impose un effort redoublé de nos politiques d'intégration, Guéant fidèle à lui-même et à son président, ainsi qu'aux propos nauséabonds auxquels il nous a habitué, propose de fermer un peu plus encore nos frontières.

Aussi on ne peut s'empêcher de lire en philigrane le calcul électoraliste, car il n'est pas possible, surtout à son niveau, d'ignorer les besoins en la matière de notre pays et de son économie, ni les lignes directrices édictées par l'Europe, que nos voisins italiens se sont d'ailleurs fait un plaisir de nous rappeler.

Et l'effondrement de la majorité plurielle ne semble pas non plus refréner ses ardeurs nationalistes, non partagées par une grande part de l'électorat 2007 de Sarkozy et mois encore par les centristes. A moins que le nouveau jeu soit justement d'émietter complètement l'électorat du centre à la droite pour donner une chance de second tour à Sarkozy alors qu'il est au plus bas dans les sondages.

Toujours est-il que monsieur Guéant malmène toujours plus les valeurs et l'image de notre pays, que ce soit de l'intérieur ou d'une perspective extérieure, et Juppé aura bien du mal à contrebalancer ce sentiment depuis son ministère des affaires étrangères laissé en piteux état par MAM,avec une sensation proche de l'ingérence en côte d'Ivoire et les risques d'enlisement en Lybie... Sans oublier les centaines de milliers de tunisiens qui transitent par Lampedusa et à qui le gouvernement Berlusconi, abandonné par la France et l'Allemagne sur ce dossier, s'apprête à offrir le précieux sésame nécessaire pour parcourir légalement l'espace schengen.

Illustration © http://www.europe1.fr/France/Espionnage-Gueant-va-porter-plainte-304517/

samedi 16 avril 2011

SNCF, le retard c'est pour ta pomme!




En cas de retard, avec la SNCF, le passager est perdant à tous les coups ou presque et ça c'est très énervant.

Déjà quand votre train a du retard, il faut qu'il arrive plus de 30 minutes après l'heure prévue pour un TGV et 1 heure après l'heure pour un idTGV pour que vous ayez une chance d'avoir droit à un remboursement. Je dis bien avoir une chance car la liste des exceptions ne donnant pas droit au remboursement est longue, tellement longue, que dans 75% des cas, vous ne serez pas remboursé. Et je ne m'étendrais pas sur cette spécificité d'idTGV, où parce que l'on paye moins cher, on ne vous rembourse qu'après 1 heure de retard!? Sachant aussi que la SNCF aura tout fait pour que vous arriviez avec 29 minutes de retard et pas 30 afin encore de ne pas avoir à indemniser.

Là où la SNCF est bien moins concilliante, c'est quand le retard pour une fois ne vient pas d'elle... Quand on arrive en retard de 2 minutes pour prendre son train, celui-ci ne vous attend pas, ce qui est bien normal, en revanche accrochez-vous pour échanger ou faire rembourser votre billet. De ce côté là, aucune tolérance, une minute de retard et tu as tout perdu.
Pire dans le cas d'un idTGV, l'accès au train n'est plus garanti 5 minutes avant le départ, et avec ce type de billet pas d'échange à moins de 5h du départ, où il faudra non seulement acquitter la différence de prix entre les 2 billets mais également des frais d'échange de 10€ par internet et de 15€ en gare.

La seule solution dans ces cas-là pour que l'opération ne vous coute pas un oeil, c'est de croiser les doigts pour tomber sur un contrôleur compréhensif... Et heureusement et contrairement à la croyance populaire, il y en a plus que l'on croit. Alors pour terminer cet article, un grand "big up" à ceux-là et notamment à celui qui officie dans le train d'où je vous écris!

dimanche 10 avril 2011

TOP 10 des articles plébiscités au mois de mars


Voici le top 10 des articles les plus consultés sur MAST (Mon avis sur tout)

Malgré un très fort score enregistré par notre article sur les fausses promotions de la grande distribution, celui-ci n'a pas réussi à se maintenir dans le top 10, en revanche, mais ce n'est pas une surprise, l'article consacré aux difficultés de jumelage entre l'iPad et l'iPhone s'est hissé en tête du Hit en à peine 15 jours. Le sujet vous passionne tellement qu'il est même entré en 10e position du Hit Parade de ce site depuis sa création. On notera également le très fort intérêt suscité par l'article sur les vols de CB et les retraits frauduleux en distributeur automatique de billet qui s'est lui aussi hissé en 5e place du classement perpétuel.
Sinon l'article sur MyFab et ses problèmes de suivi des commandes a toujours autant la côte, le site Gleeden passionne toujours autant de monde avec ses rencontres infidèles, Bernard Monnier énerve toujours autant ceux qu'il spamme et la dépénalisation du cannabis ne vous laisse pas de marbre non plus.

Le classement :

n°1 Jumelage iPhone 4 et iPad 2, bonjour la galère!

n°2 Déçu par MyFab.com

n°3 Gleeden pour les infidèles !

n°4 Carte bleue volée et retraits frauduleux en distributeur automatique de billets (DAB)

n°5 Créer un mini jeu sur Internet

n°6 MyFab, le point sur les avis 2ans plus tard !

n°7 Il faut faire enfermer Bernard Monnier !

n°8 Après le gaz et l'électricité, l'essence bat des records!

n°9 Dépénalisation du Cannabis : La Californie confirme son avance

n°10 Pénurie d'iPhone 4 = nouvel iPhone 5 pour bientôt?

Merci de votre intérêt pour ce blog et de vos nombreux commentaires!

samedi 2 avril 2011

Jumelage iPhone 4 et iPad 2, bonjour la galère!


Comme je le racontais sur le blog du Cobaye-Conso, j'ai récemment opté pour un iPad 2 wifi sans 3G comme j'étais déjà en possession d'un iPhone 4 qui m'accompagne partout. Donc à priori pas besoin de l'option 3G sur l'iPad d'autant que l'iPhone 4 est censé depuis la dernière mise à jour être capable de partager sa connexion Internet.

Sauf que pour pouvoir y arriver, il faut jumeler l'iPhone et l'iPad et c'est là que les problèmes commencent. En effet, alors que je suis plutôt débrouillard en informatique Apple, je ne suis toujours pas parvenu à faire communiquer mon téléphone et ma tablette.

J'ai essayé d'activer le bluetooth sur les 2 appareils qui affichent chacun le message "votre appareil est désormais détectable", mais ni l'iPhone ni l'iPad ne sont repérés dans la liste des appareils disponibles. Pourtant chacun capte une liste de périphérique bluetooth disponibles, mais entre eux, aucune reconnaissance. Donc pour l'instant je suis incapable de jumeler l'iPad2 et l'iPhone 4 ni de partager la connexion Internet du téléphone avec la tablette et ça m'énerve au plus haut point. Si j'avais su, j'aurais opté pour l'iPad2 wifi + 3GS, sauf que personne ne me l'avait dit.

Alors maintenant j'envisage sérieusement de revendre ma tablette, à moins qu'un lecteur de ce blog puisse m'éclairer sur la manip ou qu'Apple sorte vite un patch pour remédier à cette situation. Bref, je suis vert de rage et je ne peux pas connecter mon iPad à Internet quand je suis hors de chez moi. Vive la mobilité!
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...