mercredi 9 octobre 2013

Ipad 3G (avec connexion cellulaire), à la limite du vice caché ou de l'escroquerie (coup de gueule)



Il y a une chose que l'on ne vous dit pas à propos des iPads 3G ou plus exactement wifi+connexion cellulaire, que l'on vous vend pourtant bien plus cher qu'un simple ipad wifi, c'est qu'il vous sera impossible de les utiliser avec des cartes prépayés à moins d'avoir un téléphone sous la main.

Donc prenons l'exemple d'une personne partant en vacances à l'étranger avec son seul ipad et qui souhaite se connecter à Internet via la connexion cellulaire offerte par une carte prépayée, c'est tout simplement impossible.

 Pourquoi? Tout simplement parce que Apple a verrouillé ou rendu non disponible la fonction téléphone de l'iPad afin de ne pas vampiriser le marché de l'iPhone. Il est ainsi impossible de passer un appel autrement que via FaceTime ou d'envoyer un sms, et c'est bien là le problème.

Car pour pouvoir activer ou recharger une carte prépayée il est généralement nécessaire d'envoyer un sms, de même pour consulter le solde de son forfait. À moins d'avoir un téléphone sous la main pour permuter les cartes, ou encore d'avoir un ipad jailbreaké, on se retrouve juste comme un con dans l'incapacité d'utiliser le réseau cellulaire.

Or considérant que l'on nous vend ces petites merveilles à prix d'or et plus encore s'ils offrent la possibilité de se connecter au réseau cellulaire, je considère que la promesse commerciale n'est tenue que pour les forfaits et que l'on a en quelque sorte affaire à un vice caché ou à une publicité mensongère, puisque rien ne stipule de manière claire que la fonction 3G ne sera accessible qu'aux seuls abonnés à un forfait mensuel ne nécessitant aucun envoi de SMS pour administrer son compte.

Comment activer une carte prépayée sur un iPad pour bénéficier de la 3G ou de la 4G?

Heureusement il peut exister une astuce pour pouvoir activer une carte prépayée ou plus exactement un forfait prépayé: certains opérateurs proposent des recharges qui peuvent être effectuées par téléphone et qui activent automatiquement un forfait data, sans cela c'est impossible!

dimanche 23 juin 2013

EASYJET : la "low"experience!




Dans le monde du lowcost, en constant développement, Easyjet fut un des précurseurs. Le low cost ne s’improvise pas. C’est tout un art ! En effet, le « low » ne concerne pas seulement le « cost » ! Easyjet l’a bien compris !

 D’abord, il faut embaucher du « low » personnel, de "low stewarts" et de "low hôtesses".
Au choix (que vous n’avez pas…), vous serez accompagné tout au long de votre vol par un artiste déchu ou par une hôtesse-qui-ne-fait-pas-rêver. Le premier vous expliquera les consignes de sécurité en mode « one man show » avec mimiques et chorégraphie. Je fus sa seule fan !  La deuxième, dans un genre bien moins sympathique peut tout à fait s’exclamer lors d’une petite altercation avec un passager : « Putain ça me saoule !! ». Propos parfois accompagnés d’un lancer de beignet !

Néanmoins, ces low stewarts et hôtesses sont de high vendeurs !!! Le très conventionnel « Madame, désirez vous un thé ou un café ? Des gâteaux sucrés ou salés vous feraient plaisir ? » s’est vu transformé en un percutant : « Madame, avez-vous gouté nos excellents capuccino qui ne coûtent aujourd’hui que 4€50 ? Si vous prenez un beignet également, je vous fais le package à 6€ à peine !! Cette offre expirera à l’atterrissage, décidez-vous très vite !! »

Le low service s’étend au-delà du low personnel ! D’un vol à l’autre, l’incohérence s’installe insidieusement… Dans la file d’attente d’Easyjet, je m’efforce ce jour là de faire rentrer mon gros sac à main dans ma petite valise offrant aux passagers le spectacle désolant de mon rangement désorganisé de sous-vêtements ! Je suis bien entendu mise à l’écart de la file pendant l’exercice, telle une passagère non grata ! Jurant qu’on ne m’y reprendrait plus, je procède au tri chez moi quand mon prochain vol Easyjet fut venu. Mon sac ayant bénéficié d’une place privilégiée dans ma valise, je pars sereine à l’aéroport. Là, la compagnie décide de réquisitionner les bagages des derniers passagers pour les envoyer …en soute !!! Et c’est reparti : sortie de file, ouverture de valise, chute de sous-vêtements…Et oui, pas facile de prévoir le nombre de bagages à caser dans leur avion ! Ce n’est pas comme si tous les passagers l’avaient signalé à l’enregistrement !

Bref, le low cost c’est moins cher, comme son nom l’indique mais il faut faire preuve d’une grande flexibilité, accepter le low service et les high contraintes !
Bon vol ! Et pour info Ryanair : même galère! ;)

samedi 27 avril 2013

Coup de gueule : iMovie 11 et bugs en série

Tous mes lecteurs le savent, je suis un "pro" mac comme d'autres sont "pro" mariage pour tous. Pourtant je dois avouer que depuis quelques temps, de nombreux bugs viennent émailler le plaisir que j'éprouve à utiliser mes macs et notamment mon macbook air. Ce que j'ai toujours apprécié chez Apple, et qui ne m'a jamais fait rechigner à la dépense, c'est le côté plug-and-play et le fait de ne pas avoir besoin d'avoir recours à un informaticien pour me sortir de la panade. Comme généralement, tout fonctionne très bien ou qu'un petit tour sur un forum suffit à trouver une solution efficace et facile à mettre en pratique.

Aussi j'espère que mes récents déboires avec iMovie, ou avec iTunes*, ne sont pas symptomatique de ce que pourrait être l'avenir d'Apple post Steve Jobs, à savoir, une plongée dans le monde informatique PC avec ses bugs en série, voir une prolifération des virus?

Mais revenons-en à nos moutons du jour, en l'occurrence mon coup de gueule contre iMovie 11 qui me semble de plus en plus être une grosse daube tant son interface a perdu en intuitivité depuis quelques années, mais surtout en raison des bugs en série que je rencontre et qui rende cette application quasi inutilisable.J'essaye en ce moment de monter des petits films d'une minute à partir d'une ou 2 séquences, en ajoutant un filtre et une bande son et je n'arrive plus à finaliser un seul montage.
Voici une petite liste des problèmes et codes erreur que je rencontre en essayant de monter ces petites séquences sur iMovie 11 :
- iMovie 11 plante quand je tente d'optimiser des plans
- iMovie ne me permet plus d'exporter mes films sauf en mp4, format aussi bidon qu'inutilisable.
- Impossible de prévisualiser mon montage : aucune fluidité en début de vidéo, puis certaines images deviennent noires, quand ce n'est pas tout le film
- Mes tentatives d'export se soldent systématiquement par des codes erreur 108, 48, 50 ou par une fermeture inopinée de l'application.

Bref en l'état, je n'arrive plus à rien avec iMovie et j'hésite soit à essayer d'installer une version nettement antérieure (avant iMovie HD), soit à foutre iMovie 11 à la poubelle et à passer à Final Cut.
Alors que ce soit le MacBook Air qui montre ses limites ou iMovie 11, il est grand temps que les petits génies de chez Apple se sortent les doigts du *** pour corriger un tir... qui part en sucette!

Si certains parmi vous ont une solution à me proposer, je suis également preneur, mais j'ai déjà épluché pas mal de forum en français et en anglais sans succès... d'autant qu'il ne s'agit pas ici d'un film de 30 minutes, donc à priori rien de bien gourmand en terme de ressources système.

dimanche 7 avril 2013

Comment rétablir l'app store et safari sur un iPad (ou un iPhone) suite à une mauvaise manipulation? (la panique du jour et sa solution)

Nous sommes de plus en plus nombreux à laisser nos chères petites têtes blondes jouer avec nos ipad et iphone pour glaner quelques instants de tranquillité, le hic, c'est que parfois, même si l'écran n'est pas cassé ou fissuré suite à une mauvaise chute, leurs manipulations hasardeuses peuvent nous révéler bien des surprises.

Effectivement, à force de pianoter avec plus ou moins de légèreté sur tous les boutons disponibles, pour ne pas dire sur chaque pixel de l'écran, il n'est pas rare qu'un enfant parvienne à supprimer une application. Fort heureusement, il suffit de se rendre dans l'app store, dans la rubrique applications achetées absentes de l'iPhone/iPad pour pouvoir gratuitement restaurer les applications involontairement effacées.

Là où l'affaire semble se corser, c'est quand des applications "vitales" disparaissent, à l'instar du fameux App Store, où l'on peut justement télécharger ou restaurer des applications manquantes, ou encore Safari, le navigateur Internet intégré sur l'iPad et l'iPhone. Et c'est justement ce qui vient d'arriver récemment à ma femme qui est venu me trouver en panique pour me dire qu'elle n'avait plus ni App Store ni Safari.

Pourtant si l'on examine calmement la situation, on se souvient vite que les applications "natives" (je galvaude un peu le terme), c'est à dire pré-installées par Apple sur ses produits ne peuvent pas être supprimés. Lorsque l'on appuie de manière prolongée sur une application, toutes les applications se mettent à "flotter" et un picto en forme de croix permet de les supprimer une à une. Sauf que cette croix n'apparait jamais sur ces fameuses applications natives.

Vous me direz, c'est bien gentil tout ça, mais sur mon iPad (ou mon iPhone), elles ont véritablement disparues comme leur icône ne s'affiche plus nul part!

À partir de là, il y a 3 solutions possibles :

1° Votre fils (ou fille) est un véritable petit hackeur en herbe et il est parvenu à contourner les systèmes de sécurité de votre téléphone ou de votre tablette. Heureusement, les probabilités sont statistiquement faibles et plus encore qu'il y soit parvenu au hasard.

2° L'iPad ou l'iPhone est jailbreaké, ce qui en fonction des nouvelles préférences et paramètres choisis rend la suppression de l'App Store ou de Safari possible. Mais si vous ne l'avez pas fait jailbreaker, il y a là aussi très peu de chances que votre fils y soit arrivé par mégarde.

3° Dernière option la plus probable et qui, bonne nouvelle, va vous permettre de récupérer instantanément l'App Store ou Safari, sans que vous ayez besoin de faire une restauration ou de vous connecter à un PC (ou Mac) : Il suffit d'aller dans les Réglages, puis dans la partie "Général", puis dans "Restrictions" pour faire réapparaitre vos apps disparues sur le bureau de votre téléphone ou de votre tablette.

Attention : Un code d'accès vous sera demandé! Pour ma femme, j'ai testé au hasard "0000" et cela a marché.

Ensuite, dans la partie "restrictions", il suffit de veiller à ce que le commutateur affiche 1 au lieu de 0 pour que les applications apparaissent sur le bureau : App Store, Safari, App Photo, Facetime...

Conclusion : Si l'App Store ou Safari disparait de votre iPad ou iPhone après avoir été tripoté par un enfant, il suffit de 15 secondes pour les faire réapparaitre en suivant ce chemin : Réglages > Général > Restrictions.

samedi 26 janvier 2013

Florence Cassez n'est pas Jeanne d'Arc (coup de gueule)

Depuis 3 jours, l'effervescence est à son maximum sur les réseaux sociaux, à la télé, dans la presse : Florence Cassez a finalement été libérée par la justice mexicaine après 7 années de détention!

Or si je comprends la joie de l'intéressée et de sa famille, j'ai en revanche beaucoup de mal à accepter le traitement accordé à cette affaire et à Mlle Cassez. À entendre ce qui se dit sur Facebook, Twitter et dans les médias, on a l'impression que des journalistes kidnappés par des intégristes musulmans ont été libérés, voir qu'Ingrid Betancourt vient d'être délivrée des mains des Farc.

Pourtant, ici il n'est pas question d'un enlèvement "gratuit" ni d'une détention arbitraire par quelques fanatiques ou indépendantistes, mais de la remise en liberté d'une femme dont de très nombreux éléments de l'enquête et du procès sont à charge. Certainement pas d'une frêle, innocente et naïve jeune femme.

Rappelons qu'elle était la compagne d'un chef de gang qui a commis de nombreux rapts, des actes de tortures et des meurtres, qu'elle a vécu plusieurs mois dans une maison qui a servi de prison aux otages, qu'elle a été arrêtée avec une arme à feu et qu'au moins un témoin a toujours déclaré sans se rétracter avoir identifié une voix française parmi celles de ses geôliers.

Aussi je trouve assez dérangeant de voir cette libération, qui a plus à voir avec une relaxe pour vice de forme qu'avec une reconnaissance de son innocence, célébrée comme si l'enfant prodige était de retour.
BFM TV, retransmission live, réception à l'Élyzée... suis-je le seul à penser qu'on en fait un peu trop?
Personnellement, la victimisation de Florence Cassez me semble être une injure vis à vis des véritables victimes de cette affaire et de leurs familles et j'aurais au moins attendu du monde politique un peu plus de retenue et de discrétion.


mercredi 9 janvier 2013

Comment j'ai pris Orange la main dans le Sosh (coup de gueule)




On le sait, les abonnements des opérateurs téléphoniques ne sont jamais totalement illimités et il n'est pas rare de voir sa facture de portable augmentée de quelques euros. La plupart des banques et services clients ont recours à des numéros spéciaux surtaxés.
Pourtant quand mon dépassement de forfait sosh illimité à 24,90€ a été dépassé d'environ 10€ sans que je puisse me l'expliquer même à vue de nez par des appels à l'étranger ou à des 0 800, j'ai décidé d'en avoir le cœur net et d'examiner ma facture en détail.
À ma grande surprise, ce n'était pas les appels internationaux ou vers des numéros surtaxés qui alourdissaient ma facture Sosh, mais des SMS vers l'international. Bizarre car si cela peut m'arriver d'envoyer un SMS précis, je n'engage pourtant pas des conversations SMS avec un correspondant étranger.
Alors je me suis penché sur l'étude des numéros de téléphone "étrangers" auxquels j'aurais envoyé des textos. Si j'ai tout de suite reconnu certains indicatifs et me suis souvenu de ces communications, un étrange indicatif revenait très régulièrement : 66, la Thaïlande.
Comme je n'avais vraiment aucun souvenir d'avoir communiqué vers cette région du monde, j'ai décidé de recouper les infos de la facture avec celles de mon téléphone. Fort heureusement, je conserve mes conversations SMS très longtemps.
C'est là que j'ai eu la surprise de découvrir que ces soit-disants SMS internationaux étaient en fait des textos envoyés à un de mes meilleurs amis, français et abonné chez Bouygues dont le numéro débute par 06 68 et mémorisé sur mon portable en numérotation internationale +33 6 68.
Même si le gros de mon excédent mensuel provenait de là, je fus également surpris de constater que des SMS vers l'Italie étaient également listés alors qu'un intitulé de ma formule d'abonnement mentionne : SMS illimités Europe et DOM. Formule que je trouve extrêmement trompeuse depuis que le service client m'a confirmé que cette option ne comprend pas les SMS envoyés depuis la France. Et moi qui croyais que nous faisions partie de l'Europe! Pas chez Sosh en tous cas!
Pour en revenir à mes SMS envoyés vers un 06 68 de chez Bouygues Telecom et facturés par Sosh comme SMS vers l'international. J'ai décidé, comme j'étais "sûr de mon fait" sur ce point, contrairement à mes étonnantes lacunes géographiques, économiques et linguistiques (qui m'ont fait prendre pour un acquis que la France fait partie de l'Europe) que le conseiller clientèle reconnaîtrait l'erreur et me présenterait, a tout le moins, des excuses en attendant le remboursement des sommes indûment prélevées. Mais pas du tout, d'abord la jeune femme m'a répondu que ces SMS avaient bien été envoyés vers l'international. Il ne m'a pas fallu longtemps pour réaliser qu'elle ne faisait que lire la même information que moi sur ma facture. En revanche, lui faire comprendre que ce n'est pas parce que le logiciel de Sosh  a classé ces SMS en SMS internationaux qu'il faut le prendre pour argent comptant. D'ailleurs, il aurait été étonnant que leurs infos différent de celles de ma facture.  Elle a ensuite essayé de me faire croire que si mon correspondant était à l'étranger au moment où je lui ai envoyés ces SMS, il ait été possible que les frais de roaming* me soient facturés. Ce qui me semble très étrange, sachant que le roaming est normalement facturé à l'appelé. Heureusement, j'était certain que mon ami était en France aux dates mentionnées alors j'ai insisté et la jeune fille m'a mis en attente pour faire le point avec le service concerné.. Sauf qu'après 8 minutes de musique d'accueil, je me suis trouvé avec une nouvelle jeune fille au bout du fil à qui j'ai du tout ré-expliquer depuis le menu. Bref pas plus d'excuses de sa part, mais a défaut d'avoir réussi à joindre le service concerné, elle m'a dit qu'elle envoyait une réclamation.
Bien évidemment je vous tiendrais informé des suites apportées dans cette affaire par le service commercial ou client de Sosh, mais déjà, s'ils me remboursent les trop-perçus sur toutes les factures, je serais "heureux"... Comme je voulais de moi-même tenter de chiffrer le préjudice subi en épluchant toutes mes factures électroniques, j'ai eu la surprise et la déception de constater qu'elles sont détaillées au "petit bonheur la chance" : certaines oui, d'autres non.
Alors si dois vous donner un seul conseil, vérifier vos factures Sosh  cherchant notamment dans les SMS vers l'international, si vous n'y trouvez tout simplement pas des textos envoyés à des contacts abonnés chez Bouygues Telecom ou avec des numéros débutant par 06 68.

Le bonus Sosh : Partant pour un mois à l'étranger, j'ai décidé de réduire mon abonnement au forfait minimum pendant mon absence, et là, il faut rendre à César ce qui appartient à César, la conseillère m'a d'elle même proposé une solution mieux adaptée à mon cas et moins onéreuse: la suspension de forfait. Sauf que j'ai profité de cet appel de réclamation pour changer la date de suspension, fixée quelques jours plus tôt, et découvert que ma demande avait été rejetée, sans même un SMS pour m'en avertir. Si je n'avais pas eu ce problème de facture et ces faux SMS internationaux, je serais parti à l'étranger l'esprit tranquille sans savoir que je continuais a payer plein pot! Imaginez si cela vou arrive sur un voyage de 6 mois, cela représente environ 120€ de gaspillé, soit de quoi se faire une très bonne bouffe à 2 au restaurant! Pas très sérieux tout ça, non?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...