vendredi 11 septembre 2009

Un ministre de l'intérieur raciste, ça la fout mal pour la France !

Brice Hortefeux piégé par un téléphone portable lors de l'université d'été de l'UMP?
Je ne suis pas d'accord même avec cette expression, reprise par la presse, le journal Sud-Ouest notamment. Je n'aime pas cet accent "machination"... La vérité, c'est que les propos du ministre ont été capturés par un mobile et diffusés sur Internet, certes à son insu, mais ils ont bel et bien été proférés.
"Il en faut toujours un. Quand il y en a un ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes", pas d'équivoque, cette phrase du ministre de l'intérieur Brice Hortefeux dénote quelle que soit son interprétation, humour maladroit ou pas, un profond racisme latent. Et pour un homme qui il y a peu était ministre de l'immigration, en charge des reconduites à la frontière, ça fait carrément froid dans le dos. C'est juste inadmissible.
Le pire, c'est cette ridicule tentative pour faire croire qu'il s'agit de propos détournés, grâce à un subtil montage : Le ministère s'est fendu d'un communiqué ou au lieu de s'excuser publiquement pour ce dérapage, argue que ces phrases feraient référence aux nombres de photos sollicitées par les militants... Brice Hortefeux n'est pas Leonardo di Caprio.
Et l'intéressé Amine Benalia-Brouch d'accréditer cette thèse. Seulement voilà, ça ne tient pas. Je ne peux pas croire qu'un politique, tellement habitué à jongler avec la langue aurait employé le mot "problèmes" pour qualifier le côté potentiellement fatiguant ou usant d'avoir à se prêter au jeu des photos.
Quelle honte !!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

MAST vous donne la parole, c'est l'occasion de donner votre avis, alors profitez-en!
NB : Les messages grossiers, orduriers, injurieux, diffamatoires, spam, etc. seront directement supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...