jeudi 14 janvier 2021

WhatsApp, les géants du Web peuvent-ils encore être mis à terre?


WhatsApp est en pleine tourmente après un bad buzz qui démontre encore une fois le pouvoir de la viralité. Même si je ne serais pas surpris que cette tempête ait été, si ce n'est fomentée, du moins amplifiée pour remplir certains agendas. Mais c'est une autre discussion dans laquelle je ne me risquerais pas.

Pour ceux qui seraient passés à côté, depuis une dizaine de jours, nous sommes des millions à avoir reçu par email, ou comble de la chose via WhatsApp, un message annonçant de profonds changements dans les conditions générales de WhatsApp qui mettraient en péril nos données personnelles. Là encore, je ne rentrerais pas dans les détails ni n'essayerais de démêler le faux du vrai.

Non, ce qui m'impressionne, c'est la manière à laquelle cette mayonnaise est en train de prendre, ce que je constate d'une part par les discussions animées que cela suscite, mais également par le nombre de mes amis m'annonçant qu'ils ferment leur compte et seront désormais joignable sur Telegram ou Signal.

Et pour ceux qui douteraient de l'ampleur de la crise, WhatsApp s'est tout de même fendu de plusieurs pleines plages publicitaires dans les quotidiens indiens où ils tentent de réaffirmer à quel point ils respectent et protègent nos comptes et leurs données : "WhatsApp respects and protects your privacy". Une mission qui fait partie de leur ADN.

Le problème c'est que WhatsApp a été racheté par Facebook depuis quelques années et que Facebook et Instagram n'ont pas bonne presse quand on évoque la protection de nos données personnelles. Comme en témoigne la récente bataille entre Facebook et Apple, où ce dernier donne désormais le choix à ses utilisateurs d'éviter de ne plus communiquer que les informations indispensables. Et depuis quelques semaines, Facebook communique activement auprès de ses annonceurs pour leur expliquer que la décision d'Apple va mettre fin aux beaux jours de la publicité ciblée sur les plateformes de Zuckerberg.

Bref ces tendances de défi vis à vis des réseaux sociaux ont trouvé une nouvelle caisse de résonance pendant la présidentielle américaine et même s'il ne faut pas encore s'en faire pour Marc Z., on peut désormais penser que le champion des réseaux pourrait un jour s'effondrer comme feu Myspace, que l'on croyait pourtant à l'époque indétrônable et dont quasi aucun ado ne connait aujourd'hui l'existence.

Qu'en pensez-vous?



mardi 12 janvier 2021

Coup de gueule : Apple file un mauvais coton


100% équipé mac, de la watch à l'iPhone 11, du macbook pro à l'ipad pro avec pencil et airpods, on ne pourra pas me taxer de prosélytisme pro PC mais je dois avouer que la firme à la pomme me déçoit de jour en jour un peu plus. Entre une qualité et longévité en baisse, un manque total de respect pour l'utilisateur dès qu'il a un problème, des choix technologiques à la logique purement mercantile, Apple déçoit de plus en plus ses premiers fans et ambassadeurs.

Au cours des dernières années, mon macbook pro 15" customisé avec tous les add-ons disponibles à l'époque, s'est révélé être le pire mac que j'ai jamais possédé en près de 30 ans, là où il devait être le plus puissant. Non seulement ses performances n'ont pas été à la hauteur de mes attentes, mais je n'ai eu que problème sur problème dès le départ. Et bien que j'ai souscrit un contrat Apple Care à l'achat, la résolution de ces problèmes a été tout sauf aisée, m'a fait perdre un temps incalculable en contact avec le support, visite en magasin, immobilisation de mon mac de travail pendant 2 périodes pour un total de plus d'un mois et demi. Pour un crash final en beauté avec le problème désormais bien répertorié des redémarrages intempestifs, jusqu'au jour où il n'a plus démarré du tout. Bilan : carte mère morte, un mois à peine après la fin de ma prise en charge Apple Care, alors que mon ordinateur était censé avoir été reconditionné à neuf il y a moins d'un an, quand l'Apple care a changé les ports USB, le clavier pour la 2e fois, l'écran et le case. Tout sauf ce qui devait dès le départ poser problème.

Mon Apple watch qui a juste 2 ans redémarre continuellement, sans raison. J'ai tenté en désespoir de cause de réinitialiser ma watch série 3 et depuis elle est devenue totalement inutile comme elle n'affiche même plus l'heure. Et je ne peux plus l'appairer avec mon téléphone comme elle redémarre toute seule toutes les 5 minutes.

Apple et Fortnite se lancent dans un bras de fer pour savoir comment ils vont se partager de manière équitable notre argent, l'affaire s'envenime et c'est le consommateur qui reste sur le carreau. Fini on ne peut plus jouer sur mac et nos crédits deviennent inutilisables faute de pouvoir jouer sur un autre support.

Je rachète un macbook pro 13" 2020 en urgence cet été quand le précédent me lâche (voir plus haut) et même pas 15 jours après les Kernel panic et redémarrage intempestif reprennent sur ce nouveau mac. Je précise que je n'ai pas restauré mon ancien système mais fait une configuration nouveau mac.
Ajoutez à cela que ce mac ne dispose que de 2 ports usb C dont 1 réquisitionné d'office pour le bloc de charge. Il ne reste donc plus qu'un seul port sur lequel on ne peut donc quasiment rien y brancher sans un adaptateur additionnel. Il faut donc choisir entre brancher son iPhone ou son iPad (à condition d'avoir également acheté un cable spécial lightning-usb C qui n'est bien évidemment pas fourni avec aucun produit Apple), son disque dur externe, son imprimante ou autre périphérique USB que l'on peut avoir l'habitude d'utiliser.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...