vendredi 21 octobre 2011

Faire des économies en réduisant le train de vie de l'assemblée nationale, c'est possible!


© Echevin

L'assemblée nationale où sont étudiées, discutées et votées nos lois coûte cher à la France, c'est ce que l'on entend dire dans les médias et aussi au comptoir des cafés. Mais savez-vous combien cela coûte réellement au budget annuel de la France financé par nos impôts et différentes taxes? Non!

En avez-vous une petite idée? Voici quelques informations pour vous permettre d'en parler en connaissance de cause.

L'assemblée nationale est composée de 577 députés élus lors des élections législatives pour un mandat de 5 ans.

Le salaire d'un député est de 6952,91€, pas mal non? Surtout quand on considère l'absentéisme de certains!

À la rémunération du député s'ajoute celle de son secrétariat : 1525€ et une enveloppe mensuelle de 8 949€ consacrée à la rémunération des collaborateurs du député, dont son chef de cabinet.

Mais nos députés bénéficient également d'un certain nombre d'avantages en nature qui ont eux aussi un coût :

- Billets de train gratuits en 1ere classe
- 40 vols gratuits dans l'année (avion)
- Gratuité des taxis parisiens
- Voiture de fonction à disposition
- Tarifs préférentiels dans des hôtels haut de gamme
- Tarif négocié au restaurant de l'Assemblée Nationale : 7€ par personne pour une des meilleures tables de Paris
- Des prêts immobiliers à taux réduits : 2 à 3%

Récapitulons le montant de l'enveloppe mensuelle officielle des députés hors avantages en nature :
6952€+1525€+949€ soit 17 400€ par mois

Multiplions maintenant cette enveloppe par le nombre de députés : 577x17400€ = 10 039 800€
Pour ceux qui ont des problèmes pour lire les chiffres avec autant de zéro, le budget mensuel de l'assemblée nationale, uniquement pour la partie rémunération des députés (hors autres frais d'entretien et de personnels...) s'élève donc à plus de 10 millions d'euros par mois.

Ce qui signifie que le budget annuel de la rémunération des députés est de plus de 120€ par an.

Mais cela ne s'arrête pas là, car grâce à Debré, lorsqu'un député perd son mandat et qu'il se retrouve donc privé de ses 6952€ mensuels, il va toucher une allocation spéciale de retraite, uniquement réservée aux anciens députés de 20% de leur traitement, soit 1390€ par mois et cela jusqu'à leur mort.
C'est un peu le parachute doré de nos députés et lors du vote de cette loi, quel que soit leur camp politique, ils ont tous voté "pour". Voilà une loi qui n'a pas été dure à faire adopter.

Mais ce n'est pas fini, ce n'est que leur régime spécial de retraite, nos députés non réélus vont également toucher le chômage pendant 60 mois, soit 5 ans : une indemnité  mensuelle nette dont le montant est consultable sur le site de l'Assemblée Nationale : 5178€ net, soit 6 952€ brut.
Ce qui signifie que chaque député au chômage va coûter 417 180€ sur 5 ans à nos finances publiques!
Ce secret de polichinelle n'a que très peu été couvert par les médias, les seuls à avoir osé en parler sont le Canard Enchainé, RMC et le Midi Libre.
Le plus étonnant c'est que cette indemnité chômage n'en a que le nom, puisque ces chômeurs privilégiés ne sont tenus à aucun engagement, contrairement au commun des mortels : Pas besoin de justifier de la recherche d'un nouvel emploi, pas de rendez-vous mensuel chez Pole Emploi...

Bref pour faire des économies sur le budget de l'Assemblée Nationale, plusieurs options s'offrent à nous :
1° Diminuer le traitement mensuel des députés?
2° Diminuer leur chômage ou le nombre d'années d'indemnisation, pourquoi pas 2 ans comme Monsieur et Madame Toulemonde?
3° Voter systématiquement pour le député sortant afin qu'il conserve son siège?
4° Tout laisser en l'état?

2 commentaires:

Enregistrer un commentaire

MAST vous donne la parole, c'est l'occasion de donner votre avis, alors profitez-en!
NB : Les messages grossiers, orduriers, injurieux, diffamatoires, spam, etc. seront directement supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...