jeudi 29 décembre 2011

Shampooing antipelliculaire 2en1 Fructis de Garnier : halte aux démangeaisons!

Billet indépendant rémunéré

Sans être trop sujet aux pellicules, j'ai le cuir chevelu plutôt sensible et avec les changements de saison ou les soucis du quotidien, je peux avoir tendance à desquamer, avec à la clef de très désagréables démangeaisons du cuir chevelu et de forts inesthétiques peaux mortes sur les épaules… ok des pellicules…

Aussi quand on m'a proposé de donner mon avis sur un nouveau shampooing susceptible d'éradiquer le problème et son origine, je n'ai pas résisté et j'ai choisi de tester le 2 en 1 de cette nouvelle gamme antipelliculaire Fructis, puisque manque de temps ou paresse obligent, je préfère cumuler lavage et démêlage en une seule et même opération.

À noter que la campagne de communication autour de ce lancement à coups de vidéos virales, mettant en scène le dénommé Gonzague relevant des défis tous plus improbables les uns que les autres, m'a particulièrement fait rire. Je vous présente ma préférée et je vous invite à aller voir les autres vidéos et à proposer vos défis. Gonzague en réalise un par semaine, moi j'ai suggéré qu'il arrête des gens dans la rue pour leur proposer de tenter leur chance au Guiness Book des records dans la catégorie de la plus grosse pellicule. Alors, lâchez-vous!




Revenons-en à nos moutons et au packaging de ce nouveau shampooing, qui est somme toute assez classique et parfaitement en phase avec le reste de la gamme Fructis. Sa touche de personnalité, c'est sa couleur bleue. Pourquoi pas… Personnellement, j'aurais préféré et j'attends toujours une bouteille de shampooing d'un format plus condensé, qui pourrait tenir dans une trousse de toilette de week-end et soyons fou et terriblement exigeant, avec un look un peu plus luxueux.

Mais l'important en la matière, ce n'est pas tant l'esthétique du produit, que son efficacité. Ce que je veux par dessus tout, c'est en finir avec les démangeaisons et arborer une chevelure visiblement saine, brillante et disciplinée… comme dans la pub :)

Bref, j'ai testé hier matin le shampooing antipelliculaire avec actif antibactérien 2 en 1 Fructis  et voici mon avis sur le dernier né des laboratoires Garnier :
La texture est agréable et généreuse, plutôt crémeuse et fondante, donc assez agréable à appliquer. L'odeur est très plaisante, légèrement fruitée et sucrée. Dès le début du shampooing, ça mousse vite et plutôt bien, au point que l'on se dit qu'il va falloir des litres et des litres d'eau pour éliminer toute cette mousse. Mais non, 2 minutes de rinçage et mes cheveux n'ont plus trace de mousse et sont plutôt soyeux au toucher.
Reste maintenant à les sécher d'un coup de serviette et temps froid et humide oblige, d'un rapide coup de séchoir, mais pas trop pour éviter que cela gonfle (ma hantise).

2e bonne surprise, le cheveu est facile à coiffer et sans électricité statique. Il a récupéré son volume, il est léger et souple, il brille et je ne vois pas de résidus ou de pellicule sur mon pull noir. 

Au niveau sensation, plus de démangeaisons, mais il est très rare qu'elles se déclarent juste après le shampooing. Aussi ce n'est vraiment qu'en fin de journée que le verdict tombe : Toujours pas de démangeaisons! 

Le lendemain matin, c'est à dire à l'heure où je rédige ces lignes, ça picote un peu mais rien en comparaison de l'avant veille. En revanche, toujours aucune pellicule visible et ça c'est vraiment le principal, car il n'y a rien que je supporte moins que d'avoir les épaules mouchetées de peaux mortes. 

Autre bonne nouvelle, mes cheveux n'ont pas graissé et je vais pouvoir attendre jusqu'à demain pour une 2e application, qui devrait je l'espère, mettre un terme définitif à mes dernières démangeaisons.

Pour l'instant, je suis donc 100% satisfait de ce nouveau shampooing Fructis antipelliculaire 2 en 1 avec actif antibactérien, que je vous invite à tester vous aussi chez vous en demandant des échantillons gratuits. Je compléterais cet avis dans quelques jours et je vous invite à me donner le vôtre dès que vous l'aurez essayé.


PS : La gamme complète antipelliculaire Fructis est déjà disponible en grande surface


mercredi 28 décembre 2011

Le twitto @Machin vient de m'unfollow, grillé! Ben quoi!? ta TL elle est nulle!



Les utilisateurs de twitter connaissent ces messages censés culpabiliser ou stigmatiser eux qui osent arrêter de suivre  un autre twitto (utilisateur de twitter) : Le twitto @Machin vient de m'unfollow, #grillé! avec des variantes comme #Adieu, #nerevienspas, #dommagepourtoi, etc.

Bref, vous venez de commettre le crime ô combien grave d'arrêter de suivre tel ou telle personne, pour des raisons qui n'appartiennent qu'à vous, et on vous gratifie d'une mention qui vous fait passer pour un lâcheur...

Soit je comprends que l'on veuille savoir qui nous unfollow, mais je trouve ce type de message-mention totalement débile et contre-productif. Sur Twitter, ce n'est pas le fait de suivre 400 000 personnes qui est important. Il faut suivre les bonnes personnes et mieux vaut avoir 15 bonnes sources que 250 twittos qui gazouillent pour ne rien dire.

Perso je follow assez facilement les gens, déjà ceux qui s'intéressent à moi et qui me suivent, mais aussi ceux qui publient des infos qui sortent du lot, ceux qui ont de l'humour, de la réaprtie, ceux qui font ressortir des contenus "rares"... Mais cela ne veut pas dire que je vais suivre éternellement une Time Line (TL).
Donc quand j'unfollow quelqu'un c'est, pour la faire courte et pour simplifier, dans 90% des cas, parce que la grande majorité de ses tweets sont sans intérêt : Les personnes qui racontent leur vie minute par minute, ceux qui n'ont rien à dire et qui retweetent une fois tous les 10 ans un message intéressant, ceux qui gèrent leur twitter en pilote automatique...

Aussi non seulement je trouve débile de gaspiller du tweet pour dire qu'on ne nous suit plus, mais je trouve ça d'autant plus bête que c'est totalement contre-productif : Quand je lis ce type de mention dans la TL d'un compte, je ne me dis pas que le mec qui a unfollow est un gros con, mais plutôt que le compte ne valait pas la peine d'être suivi. Autrement dit, ceux qui postent ce type de messages (automatisés en plus) se déclarent d'eux-même comme sans intérêt, tandis que ceux qui les ont unfollow apparaissent comme des utilisateurs qui trient leurs sources et qui valent donc la peine qu'on s'intéresse à eux.

Bref, je déconseille d'avoir recours à ce type de messages, qui ne font les choux gras que des services de monitoring des unfollows, qui placent d'ailleurs très judicieusement un lien vers leur app dans chaque message.

mardi 27 décembre 2011

Le chômage en France bat des records, pas de doute le gouvernement a bien travaillé!



La nouvelle est tombée juste après Noël pour mettre du baume au coeur des ménages français : le chômage bat tous les records en cette fin d'année 2011 : Plus de 2 800 000 chômeurs! Cela fait 12 ans qu'il n'y avait pas eu autant de sans emploi en France, preuve que les politiques gouvernementales ont été très efficaces depuis l'arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy qui en avait fait un de ses principaux thèmes de campagne en 2007.

Et en fait, elles l'ont été, car en valeur absolue, le marché de l'emploi en France est encore pire que les chiffres ne le laissent supposer et s'il n'y avait pas eu le statut d'auto-entrepreneur et de nouvelles méthodes de calcul du chômage, excluant toujours plus de personnes des statistiques, le bilan serait encore pire.

La France nage dans un marasme profond et durable et, c'est la seule chose à mettre au crédit du pouvoir qui ne manque pas de nous en alarmer : la situation pourrait encore empirer avec une dégradation du triple A et une récession qui n'est plus loin de pointer son nez.
Les français les plus pauvres n'ont jamais été aussi pauvres, avec un renchérissement des prix de l'énergie jamais égalé avant ce quinquennat : Essence, gaz, eau, électricité, tous les prix ont augmenté et laissent les ménages exsangues.

En revanche, que Sarkozy et son entourage aient le toupet de se présenter comme la seule alternative sérieuse pour piloter la France pendant 5 ans encore, me fait doucement rigoler. Le pire étant à mon avis cette intelligentsia de droite, qui s'est auto convaincue que tel était bien le cas et qui me consterne au plus haut point.

Ouvrez les yeux! Certes la crise est mondiale mais comment expliquer que nous soyons un des pays qui s'en sortent le moins bien? Et ne venez pas comparer notre situation avec celle de la Grèce, de l'Italie, du Portugal ou de l'Espagne, sinon l'étape suivante sera de nous rassurer en nous comparant avec des pays du tiers monde.

Et vous pour l'élection présidentielle de 2012, quel est le candidat qui vous donne de l'espoir?
Joyeux Noël et Bonne année 2012!




mardi 20 décembre 2011

Coup de gueule : Adrexo, tu peux attendre ton colis!



Deuxième billet du jour et premier coup de gueule contre le transporteur Adrexo qui devait nous livrer 3 cadres photo aujourd'hui et qui ne s'est jamais présenté.

Retour sur les événements : Le webmarchand, dont nous tairons le nom puisque sa responsabilité n'est pas engagé dans l'incident, nous a annoncé avoir remis le paquet à Adrexo le 12 décembre.
Adrexo nous a envoyé un mail le 16 pour prendre rendez-vous.
Alors on a choisi la 1ère date disponible, à savoir aujourd'hui mardi 20 décembre.
On a attendu toute la journée le passage du livreur et alors que j'avais vérifié le statut du colis tout au long de la journée, ce soir après 19 heures, le statut est passé à "client destinataire absent au rendez-vous".

Mais de qui se fout-on?! Non seulement nous étions là et nous n'avons pas bougé, mais le livreur :
1° N'a jamais sonné à notre domicile (sinon on aurait ouvert)
2° N'a pas essayé de nous appeler et on se demande à quoi sert le numéro qu'on laisse à Adrexo
3° (Évidemment) n'a pas laissé de message (qui pourrait prouver son passage et son appel)
4° (Plus étonnant encore) n'a pas laissé d'avis de passage

Résultat :
1° Si ma femme n'était pas coincée à la maison pour cause de grossesse, elle aurait perdu sa journée entière à attendre le livreur Adrexo qui ne s'est jamais présenté.
2° La société "explique" la non distribution sous un faux motif, 100% fallacieux.
3° Le service réclamation ferme à 20h, soit 1 heure seulement après la fin  de la période de livraison et vous met en attente à 19h50 pour couper purement et simplement la commucation à 20h pile!

Bref je suis très en colère contre Adrexo et je trouve leur manière de travailler pas professionnelle pour un sou. Ne pas être capable de proposer un rendez-vous sur une plage horaire plus restreinte que de 8h à 19h, c'est déjà nul, mais ne pas la respecter et mettre la faute sur le client, qui a bon dos au lieu d'être roi, c'est en-dessous de tout et cela méritait bien ce petit billet.

D'autant qu'en analysant le motif invoqué, au pire, la société met la faute sur la tête du livreur qui n'a pas fait son travail, sauf que moi, j'ai tendance à penser qu'il n'est en fait jamais passé et probablement car son agenda de livraison était surchargé, comme cela a déjà été le cas par le passé avec cette société, dont le personnel s'était révolté dans le Var face à leurs difficiles conditions de travail. (Cf l'édifiant article de Var Matin sur Adrexo qui reprend, notamment, les propos honteux du chef d'entreprise qui avaient, à l'époque, allumé le feu aux poudres : « Adrexo rend service à ces gens [une main-d'oeuvre vieillissante] (...) ils économisent un abonnement au gym-club. [Ils sont] rémunérés pour faire du sport »)

Alors à vous qui passez commande sur Internet et à qui l'on propose une livraison par Adrexo, je dis "méfiance" et à ceux qui vendent et qui ont choisi Adrexo comme transporteur, je dis "changez-en" car vos clients méritent mieux... Comme ça c'est dit!

EDIT du 21 décembre : ADREXO le comble de la mauvaise foi!
Aujourd'hui je prends mon courage à 2 mains et j'appelle la hotline surtaxée d'Adrexo qui ne précise d'ailleurs pas si le surcoût de 0,15€/minute s'applique sur le temps d'attente. On verra bien sur la facture...
Bref le disque m'annonce plus de 3 minutes d'attente. Au bout de 8 minutes, un conseiller ADrexo daigne enfin prendre mon appel, écoute mes griefs et constate que le livreur a dit que nous n'étions pas présents lors de livraison.
En revanche, aucune explication pour le non appel ni la non délivrance d'un avis de passage.
Je demande alors alors à la jeune femme si le livreur a précisé à quelle heure il était passé et là magnifique, elle m'annonce que oui, le livreur s'est présenté à 19h15 soit 15 minutes après la fin de la plage horaire de distribution. Sauf qu'à cette heure-là non seulement ma femme était là, mais mon fils et moi étions aussi là, et aucun de nous trois n'aurait entendu la sonnette?
À quoi cela sert de convenir d'un rendez-vous et d'une plage horaire de 8h à 19h, si c'est pour passer en dehors? Comme si cette plage de livraison n'était pas déjà assez large.
Sinon aucune excuse de la part d'Adrexo ni le moindre effort pour me livrer aujourd'hui. Heureusement que j'avais programmé une nouvelle date dès hier soir pour jeudi (où on va devoir attendre toute la journée, faute d'avoir un rdv précis ou à minima sur une demie journée), sinon ça uarait encore pu attendre.

Conclusion : Adrexo est vraiment le service de livraison le plus en dessous de tout qu'il m'ait été donné d'utiliser : Plages horaires démesurées, rendez-vous non respecté, pas d'appel téléphonique, pas d'avis de passage, fausses excuses, bref, complètement à côté de la plaque dans leur métier!

EDIT du 22 décembre : La concurrence ne fait pas toujours mieux, l'exemple FEDEX!



Sympa, non? Pas de doute, ils prennent soin de nos colis comme si c'était les leurs.
Et je fais le super coup double avec cette anecdote qui date de la semaine dernière : Je reçois un colis des États-Unis, la boite était complètement déchirée sur le côté. À l'ouverture, on a retrouvé une enveloppe pré-payé du transporteur avec une boite de montre vide à l'intérieur.
Décryptage : Quelque part dans un centre de tri, un employé a vu passer une enveloppe pour un SAV d'horloger, il l'a ouvert puis il a subtilisé la montre, et ensuite pour éviter de se faire pincer, il a fait disparaître la preuve du larcin, à savoir l'enveloppe vide, en la dissimulant dans notre colis.
Bien évidemment nous avons contacté le SAV pour le prévenir, qui n'en avait rien à foutre et c'est nous qui avons du insister pour leur donner les références de l'expéditeur. Bref, tous ces gens n'en ont rien à foutre de leurs clients!

Mon avis sur la cigarette électronique, même si personne ne me le demande...

© cobaye-conso.com

Je lisais la semaine dernière la série de tests que le Cobaye-Conso a consacré à la cigarette électronique et qui a relancé chez moi la désormais rituelle question de fin d'année : Vais-je arrêter de fumer en 2012 et si oui, comment? La cigarette électronique est-elle une bonne façon d'arrêter de fumer?

Pour ceux qui ne connaissent pas le principe de cette fausse cigarette supposée aider les gens à arrêter de fumer, ou tout au moins, à limiter leur consommation de cigarettes, c'est une cigarette électronique composée d'une partie filtre qui contient l'arôme de synthèse et d'une partie batterie et atomiseur pour générer la vapeur que l'on inspire et qui produit la fumée.

Autrement dit avec une cigarette électronique, on peut conserver tout ce qui fait la gestuelle du fumeur, ce qui, sur l'échelle de mon baromètre personnel, constitue 70% des raisons pour lesquelles j'aime consciemment* fumer. Alors la cigarette électronique est-elle une bonne méthode pour arrêter de fumer?

Voici quelques éléments de réponse pour vous aider à vous faire votre idée sur la question.

Les qualités de la cigarette électronique :
- Elle ressemble à une vraie cigarette
- Elle fonctionne comme une cigarette (on aspire et on recrache de la fumée-vapeur).
- Pas besoin de briquet ni d'allumettes et pas de risques d'incendie.
- Pas de CO2 ni de produits chimiques de combustion (+ de 3000 substances nocives dans la fumée de cigarette)
- Elle permet de conserver la gestuelle du fumeur
- On peut l'utiliser dans les lieux publiques (sous différentes réserves)
- Selon les fabricants : plus de mauvaise haleine... ça reste à vérifier ;)

Les défauts de la cigarette électronique :
- La plupart des fabricants sont assez opaques sur la composition exacte des substances que l'on inspire.
- Elles sont assez chères à l'achat et notamment les modèles jetables qui reviennent cher à l'usage.
- Lorsqu'elles sont rechargeables, c'est un "consommateur" de plus sur la facture d'électricité, j'en conviens, pas le plus gros du foyer.
- Plus lourde que l'originale
- Le filtre rigide n'est pas très agréable ni convainquant en bouche
- Il existe une polémique quant à la nocivité potentielle de la nicotine ainsi inspirée vers les poumons.

Les avantages de la cigarette électronique pour arrêter de fumer :
- Elle permet de remplacer certaines cigarettes et peut aider un sevrage progressif
- Elle permet aux fumeurs nerveux de s'offrir une diversion quand ils sont dans des lieux publics ou des transports en commun
- Elle peut procurer de la nicotine à ceux qui ne peuvent pas s'en passer et ainsi remplacer les patchs et les gommes.


Les inconvénients de la cigarette électronique pour arrêter de fumer :
- Elle ne permet pas de se défaire de la gestuelle
- Sa fumée et son odeur peuvent néanmoins incommoder les personnes environnantes.
- Comme sa "durée de vie" est largement supérieure à celle d'une cigarette et que certains modèles permettent de prendre jusqu'à 400 bouffées, on peut vite se retrouver à "pomper en permanence sur le tuyau". La cigarette électronique pourrait ainsi inciter ses adeptes à fumer plus!


Bref je ne suis pas sur que la cigarette électronique soit la meilleure méthode pour arrêter de fumer, néanmoins comme produit de substitution, elle doit permettre de fumer moins de cigarette et de diminuer ainsi la quantité de substances nocives et cancérigènes ingérées tous les jours. Aussi je pense que je vais tenter de m'arrêter de fumer grâce aux cigarettes électroniques à partir du 1er janvier.
Et comme toujours, je vous donnerais mon avis dans quelques mois... ou semaines si l'expérience ne fait pas long feu :)

PS : Si vous voulez approfondir le sujet et choisir une cigarette électronique, je vous conseille de lire le test de l'E-lectroniquestick Flux Sources et le test de la Cig 01 de Cigaltern réalisés par le Cobaye-Conso.


*Hors besoin-dépendance à la nicotine. Sachant que sur l'aspect nicotine, certaines cigarettes électroniques en contiennent.

vendredi 16 décembre 2011

Facebook Journal, un nouveau profil comme un e-portrait


Depuis le 15 décembre, Facebook a lancé son nouveau profil membre, le journal, un bouleversement qui va faire encore évoluer le rapport que chacun d'entre nous entretient avec ce réseau social.

Le changement est majeur et d'ailleurs, ce qui ne trompe pas, c'est que Facebook nous donne une semaine pour apprendre à maîtriser ce nouveau profil et domestiquer son fonctionnement, preuve qu'ils sont bien conscients de nous imposer une nouvelle révolution!

Quoi qu'il en soit, tel qu'il est présenté avec ce côté bio, le facebook nouveau me fait beaucoup penser au site Biobble.com qui permet de créer un e-portrait.

Voici un lien vers un très bon article qui fait le point sur le sujet et qui vous résume en 6 points ce que vous devez savoir et comprendre pour tirer parti de ce nouveau profil.

Et vous, qu'en pensez-vous? allez-vous aussi adopter ce nouveau profil? Est-ce ces changements correspondent à vos attentes ou au contraire, est-ce que cela s'en éloigne?

jeudi 15 décembre 2011

Ah! les pâtes de fruit Hediard (le coup de coeur du jour)


À l'instant une pub Hediard diffusée sur Canal + a rappelé cette épicerie de luxe à mon bon souvenir.

Ah! les pâtes de fruit Hediard...

 Je me rappelle que lorsque j'étais enfant et que j'étais invité quelque part pour le week-end ou pour des vacances chez des amis, le sempiternel cadeau que j'apportais à mes hôtes était une boite de pâtes de fruit Hediard. Je crois d'ailleurs que c'était le cadeau de remerciement préféré de mon père. Et depuis cette époque, je suis resté un inconditionnel de ces pâtes de fruit qui symbolisent encore à mes yeux une partie de l'"art de vivre à la française.

Or aujourd'hui en voyant la pub pour Hediard.com, j'ai senti une envie irrépressible de croquer dans une de ces fondantes et savoureuses pâtes de fruit. Malheureusement, je ne devais pas être le seul à être passé de la pub au site, car celui-ci était totalement inaccessible. Ah! les rendez-vous manqués...

Ceux qui veulent me faire plaisir savent dorénavant comment le faire :)

Coup de coeur : Oh my God!... et Dieu inventa le sextoy?


Je sors du cinéma où j'ai vu le film "Oh my God!", un peu trop facilement annoncé comme l'histoire de l'invention du vibromasseur,  une accroche racoleuse comme les médias et le public les aiment, mais qui est un peu réductrice à mon goût.

Certes le film raconte bel et bien comment et pourquoi fut inventé l'ancêtre du sextoy, mais se cantonner à ce pitch, aussi truculent soit-il, ne rend pas hommage à cette comédie dans le plus pur esprit britannique, servie par d'excellents acteurs, dont Rupert Everett et Jonathan Pryce.

Pour ceux qui n'en auraient pas encore entendu parler et sans éventer les ressorts du film "Oh my God !", l'histoire se situe dans l'Angleterre Victorienne et raconte l'arrivée d'un jeune et séduisant médecin au service d'un docteur réputé et spécialisé sur ce mal étrange qu'est "l'hystérie féminine". Le Dr Dalrymple soigne en donnant du plaisir et le jeune Mortimer Granville donne le meilleur de lui-même pour y parvenir, au point de se faire une tendinite. Heureusement, avec l'aide de son meilleur ami (Rupert Everett), une espèce de geek avant l'heure, ils vont inventer une machine pour soulager les pulsions des femmes : le premier vibromasseur était né.

À ceux qui s'attendent à voir beaucoup de sexe, passez votre chemin ce n'est pas le propos. Oh my God! est une comédie pleine de finesse qui, à en juger par l'ambiance de la salle, plait véritablement aux femmes. Le sujet est bien traité, sans lourdeur excessive ni vulgarité. Une comédie légère et chaleureuse comme on a envie d'en voir en cette saison. J'adore!





mercredi 14 décembre 2011

Payer par Paypal peut-il pénaliser le consommateur?


source : bloomberg.com


J'ai passé une commande hier sur le site Ubaldi.com, où j'ai trouvé la meilleure offre en terme de prix sur un micro-ondes Samsung. Au moment de choisir Paypal comme moyen de paiement, j'ai été très surpris de lire que le site mettait 48 heures à valider une commande payée par Paypal.

Pour ceux qui ne connaissent pas ou qui n'ont pas de compte Paypal, c'est une des meilleures solutions de paiement sécurisé sur Internet, notamment parce qu'elle permet de ne plus entrer les informations de sa carte bleue à chaque paiement effectué sur Internet, ce qui diminue ainsi le risque de voir ses informations bancaires interceptées par des personnes malveillantes.

Les autres avantages de Paypal sont d'être 100% indolore côté client, i.e. aucune charge supplémentaire, on ne paye que le prix de sa commande, ainsi que de donner une certaine assurance à celui qui commande, qu'en cas de problème, il pourra se faire rembourser. Et je pense notamment à ceux qui achètent des produits sur eBay.

Paypal permet aussi de recevoir de l'argent (envoi d'argent entre proches), de facturer et de se faire payer (pour des indépendants par exemple) ou pour un site marchand, d'encaisser les produits de ses ventes sur Internet.

Tous les utilisateurs de Paypal le savent, les fonds sont immédiatement crédités sur notre compte, il n'existe aucun délai de 48 heures pour disposer de l'argent. À priori Paypal couvre également les impayés, donc il est vraiment très étonnant que Ubaldi.com demande 48h pour valider un paiement Paypal!

À partir de là, il y a 2 hypothèses possibles pour expliquer qu'Ubaldi demande 48h avant de confirmer la transaction :



- Soit un paiement Paypal, à l'instar d'un paiement par CB, peut ne pas être honoré. Ce qui peut se comprendre pour un paiement par CB via Paypal, mais qui est plus difficile à justifier dans le cas d'un paiement via un compte Paypal certifié.

- Soit Ubaldi.com pénalise ses clients qui souhaitent payer leur commande en utilisant Paypal. Hypothèse qui pourrait s'expliquer par le taux de commission assez prohibitif imposé par Paypal aux sites d'e-commerce qui utilisent sa solution de paiement. Pour information, le taux de base est d'environ 3% de la vente + 0,25€. Ainsi Ubaldi.com en demandant 48h pour valider une commande pourrait essayer de dissuader ses clients pressés et disposant d'autres solutions de paiement d'avoir recours à Paypal. En pénalisant ainsi fortement ses clients qui n'ont que ce moyen de paiement approvisionné.

Qu'en pensez-vous? Trouvez-vous normal qu'un site Internet mette 48 heures pour valider une commande payée par Paypal? Avez-vous d'autres exemples que celui d'Ubaldi.com? Face à cette alternative (CB immédiat et Paypal différé de 48 heures), que feriez-vous?

Merci d'avance de votre participation et de vos commentaires.

lundi 12 décembre 2011

TEST : Ovolmatine Crunchy s'attaque à la tartine Nutella

Il y a quelques marques qui ne souffrent ni ersatz ni comparaison et qui ne sont que très peu inquiétées par leur concurrence. Des produits que l'on se refuse à substituer par leurs pâles copies et au rang desquelles on trouve notamment le Coca (-Cola), le ketchup Heinz ou encore le Nutella.

Et pourtant Ovomaltine a osé le crime de lèse-Majesté, ô combien risqué, de se lancer sur le créneau de la pâte à tartiner au chocolat, trusté internationalement par Nutella, de Paris à Goa et de Los Angeles à Bangkok en passant par Berlin.


Ainsi Ovomaltine, forte de sa notoriété sur les boissons chocolatées et sur les barres au chocolat vient de lancer en 2011, Ovomaltine Crunchy avec l'ambition folle de chasser sur le territoire du leader incontesté de ce segment. Un pari osé, mais finalement plutôt réussi, du moins gustativement, au point d'obtenir le précieux label "Saveur de l'année 2011".

Bien évidemment, il ne me serait pas venu à l'idée d'aller acheter autre chose que du Nutella comme pâte à tartiner pour le petit déjeuner familial. D'ailleurs l'emprise de cette marque est telle, que je crois que je n'aurais même pas daigné accorder un regard au packaging des concurrents. Pourtant ma femme, elle, n'a pas hésité à rapporter à la maison un challenger. Et c'est comme ça qu'Ovomaltine Crunchy s'est retrouvé sur ma table de p'ti déj et que je peux aujourd'hui vous donner mon avis sur ce produit.

Première constatation et premières surprises :
Cette pâte à tartiner est non seulement bonne mais elle supporte très bien la comparaison avec le Nutella. Et plus fort encore, elle arrive à apporter un petit plus, résumé en un mot qui fait toute la différence et qui sera peut-être la clé de son succès : Crunchy.
En effet, la pâte à tartiner Ovomaltine Crunchy est croustillante et parvient ainsi à apporter un peu de relief face à la sensation lisse (mais incroyablement bonne et généreuse) offerte par le Nutella.
Testée sur des pains au lait non toastés, la texture et le goût de cette nouvelle préparation au chocolat à tartiner m'ont franchement étonné.

Et je ne peux donc que tirer mon chapeau à cette marque qui sait décidément faire du bon marketing. Car Ovomaltine, ce n'est pas non plus n'importe quel outsider ou challenger. Rien à voir avec une marque distributeur au marketing à l'imitation. Ovomaltine n'est pas une marque qui communique à outrance et loin s'en faut. Les dernières campagnes remontent de mémoire à près d'une décennie, mais même sans avoir été client, nombre d'entre nous se souviennent qu'Ovomaltine c'est de la dynamite... avec un fort, voir caricatural accent suisse... un pays où on sait faire le chocolat!


Les ingrédients d'un marketing réussi :
Un packaging aux couleurs d'Ovomaltine où le nom est scindé en 2 avec un OVO en grand et qui ressemble à 2 gros yeux grands ouverts de stupéfaction. Et avec ce petit mot en plus "Crunchy", qui fait toute la différence, notamment quand on sait à quel point les français sont friands de chocolat qui croustille. C'est la promesse "plus" et le choix du terme anglais n'est certainement pas non plus du au hasard, car crunchy ça sonne mieux que croustillant. D'autant que dans Crunchy, il y a Crunch et grâce à la marque éponyme qui n'a pas lésiné sur la pub, tout le monde sait ce que cela veut dire.
Bien évidemment le label "Saveur de l'année 2011" est en bonne place mais la stratégie ne s'est pas arrêtée là. Comme je l'ai dit, dans nos souvenirs, Ovomaltine c'est de la dynamite, et sur une des tranches du pot, on fait une bonne place à l'analyse des valeurs énergétiques et des apports en vitamines et minéraux. On se croirait presque sur une boite de Bion3 :)
D'autant que l'on découvre qu'Ovomaltine Crunchy apporte 100% des AJR en vitamines E et environ 33% des AJR des 12 autres vitamines et minéraux.




Aujourd'hui Ovomaltine revient sur le devant de la scène avec un produit qui semble bien parti, si ce n'est pour tailler des croupières au géant Nutella, du moins pour grignoter de belles petites parts de marché, qui peuvent néanmoins représenter à cette échelle un véritable jackpot pour la marque.
Bref, Ovomaltine Crunchy, c'est bon et surprenant! Alors testez et revenez donner votre avis sur MAST!




dimanche 11 décembre 2011

Actualités françaises et internationales - décembre 2011



Cela faisait trop longtemps que je n'avais pas consacré un billet à l'actualité française et internationale, non pas que rien ne m'y émeuve ou ne me choque, mais j'avais comme on dit, d'autres chats à fouetter et pas assez de temps à consacrer à la chose pour le faire correctement... De mon point de vue, il va sans dire :) Alors maintenant que je suis lancé, allons-y gaiement!

Affaire DSK encore et toujours : Le feuilleton franco-international le plus médiatique de l'année n'en finit pas de rebondir et d'accaparer l'actualité au fil des semaines à coup de nouvelles révélations choc, nouvelles affaires, nouvelles théories du complot revisitées ou polémique remise au goût du jour. Toujours est-il que complot ou pas, DSK a bel et bien été mis sur la touche et qu'il n'est pas prêt de revenir jouer avec les titulaires. Dommage car en cette période de crise aigüe et alarmante, nous aurions bien eu besoin d'un bon économiste, si ce n'est à la présidence mais à tout le moins à un poste clé.

La présidence, parlons-en. Heureusement qu'il reste Guéant et Baroin pour de temps en temps assurer un petit dérapage médiatique, sinon on s'ennuierait ferme. Sarkozy n'est pas encore officiellement candidat à sa succession sauf qu'il n'existe aucun autre candidat possible et que plus il attendra pour se déclarer, moins il y aura de chance qu'un éventuel outsider puisse faire campagne.

Ce qui nous amène au sujet de la présidentielle, où les candidatures se multiplient, du moins du centre à la gauche, et où du coup, le sujet préféré des français au comptoir porte sur l'hypothétique duel entre Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy. Qui si l'on porte un peu de crédit à ce que les gens veulent bien s'avouer en petit comité, pourrait ne pas tourner en faveur du Petit Nicolas, dont finalement sauf ses sponsors et ses obligés, plus personne ne veut. Du coup au bistrot, on fantasme sur ce à quoi pourrait bien ressembler la France Bleue-Marine.

Du côté de l'assemblée, les députés examinaient l'idée de pouvoir sanctionner les clients des prostituées. Sans aucun doute le thème le plus urgent à traiter en cette période de crise, parce que le nucléaire, par exemple, tout le monde s'en fout… Enfin à l'assemblée!

Du côté de chez Greenpeace en revanche et dans ma caboche également, la question du nucléaire n'est pas une affaire réglée. S'il ne faut pas critiquer l'Allemagne, voir faire comme elle sur la plupart des sujets, sur le nucléaire, il est hors de question de s'aligner et de fermer les portes de cet eldorado pour very happy few. Qu'on se le tienne pour dit, le risque nucléaire n'existe pas et ce n'est pas le "petit problème" à Fukushima ni l'intrusion de membres de Greenpeace au coeur de nos centrales, les doigts dans le nez, qui doit nous autoriser à penser le contraire. On nous le dit et on serait con de pas y croire : Le nucléaire, c'est sans danger.

La meilleure preuve d'ailleurs, c'est que l'urgence climatique n'en est pas une, comme en témoigne le peu d'empressement des délégations réunies à Durban pour adopter des engagements significatifs notamment en matière de réduction des gaza à effet de serre. On remerciera au passage la Chine, les États-Unis et la Russie pour leurs réels efforts et leur implication sur ces sujets.

Pendant ce temps-là, dans les hautes sphères de la finance, voir aux plus hautes fonctions étatiques, Standard 1 Poor's, Goldman Sachs et cie font toujours la pluie et le beau temps, sans assumer la moindre part de responsabilité dans le climat de crise que nous vivons et qu'ils contribuent à entretenir.

Parce que la crise, de vous à moi, c'est une vue de l'esprit. D'ailleurs l'Europe ne juge plus bon de donner à bouffer à ceux qui n'y parviennent pas par leurs propres moyens. Qu'ils crèvent la bouche ouverte, mais en silence s'il vous plait. L'affluence sans précédent aux restos du coeur en 2011, les nombreuses études qui pointent du doigt une part toujours plus importante de français qui travaillent et qui ne peuvent plus se chauffer en hiver, se soigner ou bouffer correctement, ce n'est pas grave. Le chômage non plus d'ailleurs. Merci docteur!

Heureusement, il y a quand même 2 vraies bonnes nouvelles dans l'actualité de ces dernières semaines, du moins suffisamment encourageantes pour donner un peu d'espoir à ceux qui ne luttent pas tous les jours pour survivre et qui peuvent s'offrir le luxe de se projeter dans l'avenir : Des chercheurs ont isolé et testé une molécule qui pourrait bloquer le développement des métastases et Liliane Bettencourt a décidé de léguer 497 millions d'euros de son assurance-vie à l'Institut Pasteur… et toutes ses collections aux musées nationaux.

Sinon à part ça et quelques autres pécadilles du genre, à mon avis, tout va bien… et comme dirait l'autre, "pourvu que ça dure!"

mardi 6 décembre 2011

Un sapin de noël à 1€, merci Ikéa?





Chaque année début décembre, les français se mettent en quête du sapin de noël qui accueillera les cadeaux de la famille à son pied. En fonction de leur chez soi, ils cherchent un petit sapin qui tiendra  dans un coin du salon ou de l'entrée, un grand sapin qui trônera au milieu du séjour et affleurera le plafond, et de préférence un sapin bien garni, qui ne perdra pas trop ni trop vite ses épines.


Aussi depuis quelques temps, les épicéas n'ont plus trop la côte et le Nordman devient le roi du réveillon. Si certains ne regardent pas à la dépense, en cette période de crise et d'insécurité face à l'avenir, une grande majorité de français cherchent le sapin idéal (récapitulons : aussi grand que possible, touffu, résistant et avec une vrai odeur de sapin) mais au meilleur prix.

Il faut dire qu'en matière de sapin, les prix peuvent varier du simple au centuple, selon l'endroit où l'on va aller le chercher, car malheureusement tout le monde n'a pas une forêt de sapins à disposition, et l'image d'épinal de la famille qui part dans les bois chercher, puis couper le sapin parfait a la vie dure, surtout en France et plus encore en ville. Acheter son sapin est devenu une obligation pour 98% des français et les commerçants l'ont bien compris. Les fleuristes en proposent, souvent à des prix déjà délirants pour de petites tailles, pire encore pour les amateurs de sapin blanc ou de sapin de couleur... une bien curieuse mode que je croyais réservée aux commerçants, mais qui effet D&Co oblige, envahit de plus en plus de foyer ou le sapin se doit d'être assorti à la déco.

Il y a aussi les vendeurs de sapin professionnels, dont l'activité ultra saisonnière, les pousse également à pratiquer des tarifs dissuasifs pour les porte-feuilles serrés. D'autant qu'acheter le sapin représente un coût, mais que le décorer va encore très souvent saler l'addition.

Ainsi d'autres commerçants se sont engouffrés dans la brèche et les hypers et supermarchés proposent maintenant très souvent des sapins à meilleurs tarifs et des cohortes de décorations de noël à prix cassés et donc très souvent fabriquées en chine.

Mais la meilleure solution, à défaut de trouver un sapin gratuit, c'est Ikéa qui la propose depuis quelques années. En effet, Ikéa propose un sapin à 1€ ou pour être plus exact, un sapin à 20€ mais qui donne droit à un bon d'achat Ikéa de 19€. Donc 20€ à l'achat, moins 19€ récupérés en bon d'achat, le sapin ne coûte plus que 1 euro. Une initiative très sympathique, mais on l'imagine aisément, pas désintéressée du tout de la part du géant suédois, qui incite ainsi ses clients ou de nouveaux clients à venir faire des emplettes chez eux entre janvier et mars (validité du bon limitée), période de l'année où les finances sont généralement en berne et où, compte-tenu de l’éloignement des magasins par rapport aux centres villes, on ne vient pas flâner par hasard.

Le succès grandissant de cette opération ne se dément pas et on commence à voir d'autres enseignes proposer des dispositifs équivalents, mais jamais aussi intéressants financièrement, notamment les centres commerciaux Auchan ont emboité le pas du suèdois. Donc pour 2011, l'offre de sapin de noël Ikéa à 1€ reste imbattable, même si de mon point de vue, elle commence à montrer ses limites :

1° Sapin à 1€ Ikéa, une opération responsable?
Les années précédentes, Ikéa avait adossé cette opération à l'obligation pour leurs clients de venir ramener leur sapin après les fêtes pour se voir remettre leur bon d'achat de 19€. Une excellente initiative puisqu'elle permettait de limiter le nombre de vieux sapins abandonnés dans les rues dès les premiers jours de janvier. Mais cette année, victime de son succès, Ikea donne le bon d'achat, valable à partir du 2 janvier, dès l'achat du sapin avec l'obligation morale pour le client de le rapporter en déchetterie. Rien ne me permet de l'affirmer, mais je vous colle mon billet que de nombreux sapins Ikéa vont finir aux bas des immeubles en attente d'un ramassage de la ville (et donc au frais du contribuable) plutôt que dans des déchetteries, elles aussi souvent éloignées des centres villes.

2° Sapin à 1€ Ikéa, une opération à succès.
Si en 2010, l'opération avait connu un grand succès, celle de 2011 est promise à un plus grand plébiscite encore, comme en témoigne la queue permanente à l'entrée et à l'intérieur de l'espace dévolu aux sapins de Noël sur les parking des centres commerciaux Ikéa. Dès l'ouverture à 10 heures, c'est la foire d'empoigne pour trouver le bon sapin. Au détriment des plus petits commerçants et des professionnels saisonniers...

3° Sapin à 1€ Ikéa, un tarif unique.
Chez Ikéa, on est habitué à ce qu'un canapé 3 places soit plus cher qu'un canapé 2 places, mais pour les sapins, quelle que soit leur taille, le prix reste le même : 1€.

4° Sapin à 1€ Ikéa, le rituel de l'achat du sapin au rabais.
Je me souviens que petit, j'adorais aller choisir le sapin avec mon père. même si nous ne partions pas en forêt, l'expédition chez notre fleuriste somptuaire de l'avenue Victor Hugo était une fête. On comparait les différents sapins en exposition avec l'impression de se promener dans une mini forêt de noël, chez Ikéa la poésie n'est plus au rendez-vous. Et Ikéa qui nous avait habitué à ses décors soignés, où les produits sont mis en situation dans des reconstitutions d'espaces à vivre, donne pour ses sapins, dans le merchandising à la Lidl. Les sapins sont déchargés par palette entière à l'horyzontale. Si quelques uns sont alignés à la verticale, la bataille se joue dans les palettes déballées à même le sol du parking où les clients chinent le meilleur sapin.

5° Sapin à 1€ Ikéa, une qualité variable.
Pour repérer un bon sapin, comme ceux-ci sont ficelés serré-serré afin d'optimiser les palettes, la tache est plutôt rude. Pas question de libérer les branches pour juger sa future emplette avant de passer à la caisse. Chez Ikéa, le sapin on le choisit presque à l'aveugle.
Alors je ne sais pas si la politique de sélection des sapins a changé en 2011 chez Ikéa, mais de mon point de vue d'habitué de cette opération (c'est la 3e année consécutive que j'achète mon sapin chez eux), je trouve que la qualité a baissé. Si les années précédentes, on trouvait vraiment de grands sapins, en 2011, les sapins semblent avoir rétréci.
Mais le moment de vérité reste le déballage du sapin à la maison, quand il sera définitivement trop tard pour se raviser ou pour le rapporter. Car avec ces sapins presque donnés, on peut avoir de mauvaises surprises et se retrouver avec des spécimens mal calibrés. Des trous sans branches le long du tronc, des branches démesurément longues par rapport à la hauteur du sapin, des branches emballées cassées, etc. Au final avec un sapin que les "petits commerçants" n'auraient pas osé nous proposer à la vente.

Conclusion sur l'opération sapin de noël à 1€ d'Ikéa : Comme je le disais, c'est la 3e année que j'achète mon sapin chez eux, alors j'aurais mauvais jeu de critiquer le principe. Pourtant eu égard à ma déception au déballage de mon sapin ce matin et à ma réflexion au fur et à mesure que j'écrivais cet article, je pense que l'année prochaine, si mes finances et mes impératifs me le permettent, j'irais choisir mon sapin en famille, chez des vendeurs où l'on perçoit un peu plus la magie de noël derrière l'opération commerciale et surtout, où l'on peut mieux choisir ce qui reste à mon sens, la pièce maitresse de la décoration de noël. Mais pour relativiser encore ce billet, si vos finances sont ric-rac et qu'il y a un Ikéa près de chez vous, cela reste la meilleure solution pour acheter un sapin de noël à un prix imbattable.

jeudi 1 décembre 2011

Le boom du rachat de crédit... quand les malheurs des uns font le bonheur des autres!

© net-parodies.com


Période de crise oblige, alors que de nombreux français voient leur pouvoir d'achat diminuer au point qu'une fois leurs charges fixes payées, il ne leur reste guère plus d'argent que pour se nourrir, d'autres ne parviennent même plus à boucler leurs fins de mois.

Pour toutes ces personnes aux finances difficiles, différentes solutions leur sont proposées à grand coup de publicité dans les journaux, à la télé ou par courrier publicitaire : Rachat de leurs bijoux en or, mise en gage de leurs valeurs au crédit municipal, revente d'objets sur leboncoin.fr, ebay ou autres sites d'annonces, sans oublier et c'est le sujet de mon article aujourd'hui, une flopée d'offres en provenance d'organismes financiers et de crédit : crédit à la consommation, crédit revolving, réserve d'argent et pour ceux dont la situation devient franchement difficile, rachat de crédit et regroupement de crédit.

Comme on le voit, cette crise généralisée qui épargne de moins en moins de monde semble donner du travail, ou plus exactement augmenter la taille du marché, des sociétés dont le succès est un pari sur la faillite des ménages français.

J'ai déjà fait un article sur les sociétés spécialisées sur l'achat d'or qui rachètent les bijoux vieux, démodés ou que l'on porte pas, aussi je n'en rajouterais pas. Aujourd'hui ce qui me sidère, c'est la bataille que se livre les organismes de crédit pour s'enchainer les ménages qui bouclent difficilement leurs fins de mois.

Un premier exemple : Peut-être avez-vous vu cette publicité, qui dit en substance : "vous n'avez pas d'argent pour noël et vous voulez quand même fêter dignement Noël? Nous vous proposons un crédit!"
En gros, on suggère aux français de s'endetter pour consommer, pour faire des cadeaux de noël et acheter toutes sortes de produits qui viendront pour une très grande majorité de l'étranger, au déficit de l'emploi local. Car quand on a pas d'argent et que l'on s'endette pour acheter, on va acheter au moins cher, et faute de compétitivité des entreprises françaises, on achète des produits fabriqués en Chine, en Inde ou dans n'importe quel pays où la main d'oeuvre est moins chère.
Ne serait-il pas plus logique, en période de crise et de vaches maigres, d'inciter les français qui sont dans le rouge à fêter Noël différemment et à ne pas céder aux sirènes d'une fête, où l'aspect mercantile a depuis très longtemps pris le dessus sur l'aspect religieux ou tout simplement humain? Non, si vous n'avez pas d'argent pour payer des choses que vous ne pouvez pas vous offrir, empruntez cet argent! Même si les perspectives sont mauvaises! Même si l'année prochaine, vous ne pourrez peut-être même plus emprunter!

Et tous les organismes de crédit et prêts à la consommation sont à mettre dans le même panier, les Sofinco, Cofinoga, Mediatis, Cofidis, Empruntis ou Cetelem, qui fait tout ce qu'il peut pour se démarquer de la concurrence en se prétendant différent* et, tellement mieux que les autres, que tout le monde voudrait l'imiter. Car finalement sauf à être déclaré en faillite personnelle et à avoir ses crédits annulés, plus ça va mal aller pour nous, plus ça sera rentable pour eux, à coup d'intérêts cumulés, qui font qu'on se retrouve souvent à rembourser deux fois le montant de ce que l'on a emprunté. Et je pense en la matière, au système opaque et pourri des crédits revolving, qui malgré de nombreux effets d'annonces de différents gouvernements a encore de très beaux jours devant lui, faute d'une réglementation plus contraignante.

Pour comprendre ma haine pour ces organismes, j'ai parmi mes proches, des personnes qui après avoir été endetté jusqu'à la gueule, ont finalement réussi à rembourser leurs crédits grâce à l'aide providentielle de leur famille. Figurez-vous que certains organismes les considèrent encore comme leurs clients, i.e. avec la possibilité de ré-emprunter de l'argent demain! Sans parler des autres organismes qui les draguent encore avec de nouvelles propositions alors qu'ils savent forcément grâce à leur historique de crédit chez eux qu'ils ne sont pas solvables! C'est une honte! Autant tendre une seringue à un camé en sevrage ou une bouteille d'alcool à un alcoolique abstinent.

Mais pour moi, la palme des mauvaises intentions devrait être remise à 80% des organismes qui proposent des rachats de crédits ou encore des regroupements de crédit. Pour ceux qui ne connaissent pas le mécanisme, je vous l'explique sommairement :
- Rachat de crédit : Untel a pris un crédit sur 3 ans, mais depuis qu'il ou sa femme a perdu son emploi, les mensualités sont trop élevées et il ne peut plus faire face aux remboursements. Une société de rachat de crédit va lui proposer de racheter son crédit à la compagnie où il l'a souscrit afin de lui proposer un nouveau crédit non pas sur les 2 années de remboursement qu'il lui restait, mais sur 5 ou pourquoi pas 10 ans. Sa mensualité va diminuer de 70%, sauf qu'il va payer pendant 3 fois plus de temps, et donc verser in fine plus d'intérêts à son nouveau organisme de crédit.
- Regroupement de crédit : Le principe est à peu près le même, sauf que Untel a cette fois-ci multiplié les crédits : un pour acheter une télé LCD écran plat à Noël, un autre pour payer les remboursements d'un vieux crédit, un autre pour réparer la boite de vitesse de la voiture et encore un parce qu'il a fallu changer la chaudière. Dans le même temps, ses factures de gaz et d'électricité ont pris 30% et aujourd'hui, il ne peut plus faire face à ses crédits, qui cerise sur le gâteau sont encore augmentés d'agios, frais de retard, frais d'impayés, frais de dossier, etc. L'organisme financier de regroupement de crédit va lui proposer de racheter tous ses crédits pour les remplacer par un seul crédit souscrit auprès de telle ou telle établissement financier spécialisé sur le regroupement de crédit. Là encore, les mensualités seront un peu plus légères mais la durée du crédit sera augmentée de plusieurs longues années... où on pourra encore lui proposer et accepter de lui ouvrir de nouveaux crédits.

Bref la spirale est implacable, plus nos finances vont mal, plus les organismes financiers créent des produits ad hoc pour y remédier, mais pas dans notre intérêt, car ne parlons pas de philanthropie, mais rien que la notion de moralité leur est étrangère. Et les politiques font le dos ronds. Ils ont besoin des banques pour prêter de l'argent aux entreprises, voir aux ménages pour qu'ils puissent consommer et faire tourner les entreprises, alors comme la morale (sauf quand il s'agit de la faire à l'autre camp) n'est pas leur fort non plus, on est pas près de sortir de l'ornière.


* Personne n'a pu échapper au matraquage de la série de pub où tout le monde veut ressembler au "gentil bonhomme vert Cetelem" qui apporte "crédit et bonheur", mais vous souvenez-vous du coup médiatique Bingo Crédit, tenté par Cetelem en 2009?





Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...