mardi 3 janvier 2012

Les orphelins de l'UMP, la bombe à retardement de l'élection présidentielle 2012?



Il était une fois un petit garçon de bonne famille qui avait grandi dans le respect du Gaullisme, d'une conception libérale de l'économie non départie d'une conscience sociale. Ce jeune homme avait grandi sous Giscard et Mitterrand, il avait accordé ses premiers suffrages à Chirac et en 2005, il votait encore Sarkozy même si sa confiance envers la droite était largement écornée.

Il n'avait jamais été sarkoziste et les 5 ans de règne du petit Napoléon des années 2000 ne l'ont pas seulement dégoûté du personnage, mais écoeuré d'une droite sans envergure, autre que financière (à de trop rare exceptions).

Aujourd'hui en 2012, il se sent orphelin d'un parti, voir d'un bord politique. Une sorte de passager clandestin, d'autant plus inquiet que le navire France doit faire face à des enjeux majeurs pour son avenir et que sans un vrai capitaine, nous allons au naufrage sur les esquifs de la finance internationale.

Le problème, à son sens, c'est qu'il n'est pas le seul dans cette galère, qu'il y a des centaines de milliers de français qui sont déçus par le Président et SON parti, puisque l'UMP n'a plus aucune indépendance, qu'il n'est que la prolongation de Sarkozy. Des orphelins qui ne voteront pas pour un parti mort et à enterrer, et encore moins pour un candidat dont ils ne voulaient pas vraiment en 2007, et dont ils se défient maintenant totalement.

Le drame, c'est que ces orphelins de l'UMP sont majeurs et vaccinés, qu'ils ne sont plus adoptables et que s'ils ne sont plus UMP, qu'ils ne sont pas non plus PS ni FN, ils restent de vrais démocrates qui iront voter quoi qu'il en coûte.

Si Sarkozy se présente, c'est qu'il aura fait le pari qu'en désespoir de cause, ces électeurs pourraient revoter pour lui et lui donner 5 ans de plus pour détruire profondément l'idée d'une "FRANCE" que des dizaines de générations ont mis à bâtir et à façonner.

Malheureusement pour nous, je ne pense pas que le vote de ces électeurs soit aussi prévisible que cela et je pense que l'éparpillement d'autant de voix traditionnellement UMP peut réserver de très mauvaises surprises pour l'élection à venir, et que le grand perdant ne sera pas, Nicolas Sarkozy n'en déplaise à ceux qui le souhaitent, mais la France elle-même, notre pays, notre avenir et celui de nos enfants.


5 commentaires:

BRon a dit…

Mille fois d'accord avec vous, d'ailleurs j'ai cru que c'était de moi que vous parliez :)

Anonyme a dit…

Le vrai problème c'est : pour qui voter?
Le vrai problème c'est qu'il n'y a pas un seul candidat valable!

Alecse a dit…

Il y a... de Villepin! Qui est le seul qui ait l'envergure du poste... Il sera surement meilleur président qu'il n'était premier ministre, les attributions ne sont pas les mêmes et sa carrure correspond bien à ce que l'on attend de la présidence.

À mon sens, c'est le seul qui peut faire le job!

Marie-Élène a dit…

Je me reconnais bien dans l'analyse. Mais la grande question, c'est pour qui voter ... qui aurait une chance d'être élu? Car voter inutile n'est pas une option vu l'enjeu et les risques de finir avec Le Pen ou Sarkozy pour un 2e mandat!

Anonyme a dit…

le problème n'est pas tant le président ou parti x ou y . c'est que le peuple , je pense , a compris grâce (?) a la " crise bancaire " , que ce sont elles , les banques , qui finalement dictent notre avenir . d'ailleurs celà fait des siècles que le monde tourne ainsi .
donc , est ce que monsieur Hollande , par exemple aura la main libre vis a vis des banquiers ?
gérard vitiello

Enregistrer un commentaire

MAST vous donne la parole, c'est l'occasion de donner votre avis, alors profitez-en!
NB : Les messages grossiers, orduriers, injurieux, diffamatoires, spam, etc. seront directement supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...