vendredi 23 mars 2012

Dans la famille des partenaires peu sérieux de Groupon, je demande International Stocks Trading et leur éthylotest électronique


En janvier dernier, j'ai profité d'un deal Groupon pour faire l'acquisition d'un éthylotest électronique qui, s'il n'est pas encore obligatoire en voiture, pourrait très bientôt le devenir. Cet éthylotest électronique, commercialisé au tarif de 14,90€ (hors frais de livraison) et très certainement assemblé en Chine, me semblait faire l'affaire.

J'ai donc validé le deal groupon et passé commande auprès de leur partenaire, la société International Stocks Trading, qui outre son nom ronflant n'a visiblement rien d'une grosse société. Un site Internet récent mais très old school, un logo bricolé en 2-2 sur Photoshop, bref rien de très rassurant.

Alors je ne pourrais pas vous dire si cet éthylotest est ou non de bonne qualité, pour la bonne et simple raison, que je ne l'ai jamais reçu, ou en tous les cas, pas encore reçu. En effet, alors que ce deal, comme beaucoup d'autres annonçait un délai de livraison déjà long (7 semaines), plus de 2 mois plus tard, je n'ai pas reçu mon éthylotest.

Je suis allé vérifier le statut de ma commande sur le site d'International Stocks Trading et là encore le reporting n'est pas à la hauteur. La seule info, c'est que ma commande a été expédiée le 14 janvier!!! La date correspond en fait à ma date de commande, donc aucune info n'est donnée sur la date réelle d'expédition. D'autant que Ô surprise! le prestataire chargé de la livraison, c'est Adrexo, société à laquelle j'ai déjà consacré un coup de gueule fin 2011...

Or Adrexo indique sur son site que le paquet ne lui a pas encore été remis. Donc le temps qu'ils me contactent et qu'ils fixent un rdv, en partant sur l'hypothèse que tout se passe pour le mieux, l'éthylotest me sera livré avec un mois de retard. Et bien évidemment, International Stocks Trading n'a pas pris la peine d'envoyer un email à ses clients pour les prévenir de ce retard. Et c'est surtout ce point que je trouve inacceptable alors que la société a notre adresse email, et qu'elle ne se gênera surement pas pour la revendre à ses "partenaires". Alors ils pourraient quand même se fendre d'un email, non?

vendredi 16 mars 2012

Coup de gueule: Comment j'ai été radié par Axa Assurances? Comme un malpropre

Il y a quelques temps, je vous racontais mes déboires pour faire prendre en charge et indemniser, par Axa Assurances, un dégâts des eaux causé par de fortes intempéries. Dégâts partiellement, donc très mal, indemnisés entre temps.

Et bien figurez-vous qu'Axa Assurances m'a envoyé le mois dernier un courrier recommandé pour m'annoncer que mon contrat serait résilié à sa date anniversaire. Motif? Aucun! Tu es viré, dégage!

Donc Axa Assurances résilie mon contrat, sans me donner la moindre explication, et bien sûr, sans non plus me remercier pour toutes ces années où j'ai gentiment payé ma cotisation mensuelle sans broncher. Je peux vous dire qu'on se sent congédié comme un mauvais employé au début du 19e siècle. Aucune considération, nonobstant toutes ces années où vous avez contribué à engraisser la compagnie, sans en retirer le moindre bénéfice.

Alors forcément quand un pépin arrive et qu'au moment où le virement automatique qui ponctionne tous les mois notre compte courant, prend un peu de sens en devenant utile, et que juste après, la compagnie à qui vous avez donné votre confiance vous plante comme un malpropre, sans même être capable, ou plutôt sans vouloir nous accorder le minimum de considération et expliquer sa décision, on est forcément un peu mécontent... et c'est un euphémisme!

Outre qu'on ne traite pas ses employés comme ça et encore moins ses clients, je fais quoi moi? Je dois retrouver fissa une nouvelle compagnie pour m'assurer, à qui je devrais bien sûr, puisque les questionnaires ne nous donnent pas le choix, avouer que mon précédent contrat a été résilié suite à un sinistre. Résultat, je paierais cette assurance OBLIGATOIRE encore un peu plus cher.

Et on comprend ainsi un peu mieux comment les assurances s'entendent toutes ensemble depuis fort longtemps pour nous pomper notre pognon et se constituer  des empires immobiliers, boursiers, ou qu'importe pourvu qu'ils soient spéculatifs. C'est un peu comme le système des options binaires, dont la martingale infaillible, serait d'augmenter la mise en cas de perte jusqu'à ce qu'on réalise un gain, remboursant toutes les pertes et octroyant même des bénéfices.

En gros, dès que l'on est plus un client rentable, avec un rapport "cotisations versées - préjudices indemnisés" positif, on est gentiment remercié et renvoyé vers la concurrence qui pourra ainsi majorer notre prime et qui renverra l'ascenseur à ses consoeurs, en virant à son tour ses mauvais clients. Une mécanique bien huilée, qui comme chacun peut le constater, a assuré une prospérité flamboyante à ses sociétés ultra capitalistes.

Alors pour moi c'est décidé, dorénavant les assurances privées c'est terminé, vive la "mutualité" et les organismes qui ont une éthique et une vision qui va au-delà de l'optimisation de ses bénéfices et du cours de son action.

vendredi 9 mars 2012

Le non-événement médiatique de la semaine : Sarkozy quittera la politique en cas d'échec à la présidentielle

Depuis hier les médias n'arrêtent plus de commenter en boucle les propos tenus par l'actuel chef de l'état et candidat à sa succession au micro de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV. S'il n'est pas réélu, Nicolas Sarkozy abandonnera la politique. Woh! ça c'est une déclaration importante!? Vous rigolez, non?

So what? Avec plus de 60% de mécontents du sarkozisme, je ne vois pas ce qui va émouvoir les foules. J'aurais tendance à penser que c'est un appel à la contestation, pour donner un dernier coup de collier et s'assurer d'être enfin débarrassé! Voilà une perspective qui va réjouir ses nombreux détracteurs.

Moi j'aurais préféré que l'on relève un peu plus sa déclaration mi-naïve mi-enfantine où il affirmait s'être récemment rendu compte de ce qui est dénoncé depuis fort longtemps par une très grande majorité de français : Certaines grandes entreprises ne payeraient pas d'impôts... La Révélation! Peut-on faire preuve de plus de mauvaise foi.

Ou encore lorsqu'il arrive à défendre le fait que sa porte-parole et ex ministre, Nathalie K-M ne connaisse pas le prix d'un ticket de métro. Certes qu'on ne connaisse pas le prix d'un ticket à la virgule près, c'est une chose, que l'on se trompe avec un rapport de 1 à 3, en est une autre. Si on ne leur demande pas de prendre le métro, connaitre le prix des achats quotidiens des français aide à garder un contact avec leur réalité. Alors oser parler de la progression du pouvoir d'achat pendant le dernier quinquennat... Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois!

Enfin moi je dis ça, je dis rien...Mais je pense qu'il y a de meilleures façons d'utiliser le temps d'antenne et, des informations peut-être un peu plus importantes ou significatives :

- En France, la potentielle non candidature de Marine Le Pen, faute d'avoir réussi à réunir suffisamment de signatures et son incidence mathématique sur les enjeux du 1er tour mériterait elle aussi qu'on s'y attarde un peu plus sérieusement.

- La hausse du prix de l'essence à son niveau record.

- À l'international, la situation dramatique et inhumaine en Syrie

- etc.

Coup de gueule : Ces sociétés qui profitent de l'émotion des jeunes parents pour leur vendre des photos à des tarifs astronomiques

© Alexandre Jardel - 2011


Ah les photographes professionnels de maternité... Aujourd'hui un coup de gueule contre ABC Photo SA dont je n'apprécie pas les techniques de vente ni les tarifs délirants.

Il faut être passé par là pour comprendre. Souvent, quand je raconte comment j'ai failli me faire soutirer plusieurs centaines d'euros pour quelques photos quelconques par la photographe d'ABC Photo, mes amis écarquillent de grands yeux et me regardent avec un air qui murmure : "mais comment tu as pu te faire avoir comme ça?"

... Mais il faut replacer les choses dans leur contexte. Tous les parents le savent, la naissance d'un enfant et les quelques jours à la maternité sont une période d'émotions extrêmes où les jeunes parents, outre la fatigue, perdent un peu leurs repères et leur objectivité, aveuglés par l'amour de leur famille agrandie.

Alors quand un sympathique photographe fait irruption dans la chambre de la maternité en annonçant "Bonjour, je viens pour la photo offerte par la maternité... oh, mais comme elle est mignonne... non vraiment, avec mon métier, j'en voie beaucoup... elles ont toutes un truc spécial, magique... mais votre fille... ah vous pouvez être fiers... allez on fait une petite série de photos et je repasserai vous les montrer plus tard."

Et hop, c'est fait ou presque. Le photographe enchaine les photos du bébé, alternant les positions et s'émerveillant à chaque cliché de la photogénie précoce de notre progéniture : "celle-là je crois qu'elle va être sublime... oh elle a l'air d'un petit ange... mais quelle petite merveille, ses petits doigts sont magnifiques... ça fera un super souvenir en photo pour elle plus tard...  :) lol"
Je force le trait, mais pas tant que ça.

Arrive enfin le moment où l'on rentre chez soi et où, quelques jours plus tard, la sonnette retentit : "Bonjour madame, c'est la photographe d'ABC Photo, je viens vous apporter votre photo..." Et en 2 temps, 3 mouvements, on se retrouve dans le salon à feuilleter des albums photos de notre bébé qui ont été déjà mis en page et imprimés. Déjà qu'on l'aime, mais si quelqu'un nous encourage en complimentant chaque boucle de cheveux, les lèvres ourlées de sa petite bouche, le petit bout de nez trop mignon; forcément on craque et on a envie d'acheter toutes les photos présentées.

Alors quand arrive le tarif exorbitant du grand livre numérique ABC Photo, supposé être le souvenir nec plus ultra de la naissance, décliné en Baby livres pour la famille, eux aussi proposés à un tarif rédhibitoire, on se surprend soi-même à dire "ok" et à signer un bon de commande à plus de 300€.
Et encore 330€, c'est déjà bien moins cher que les 1ers packs qu'on nous a proposé... À se demander si ce n'est pas une technique marketing que d'annoncer des offres à des tarifs hallucinants pour qu'en définitive, le petit package, vendu lui aussi à prix ultra fort, nous paraisse en comparaison, bien peu cher.

Et si l'on essaye de se raviser et d'être pragmatique ou rationnel, en se formulant que c'est quand même très cher pour quelques photos, certes correctes, mais très loin de toute comparaison, autre que caricaturale, avec le studio Harcourt, le photographe, vous assène un coup de grâce marketing qui ferait pâlir de honte le vendeur de voitures le plus endurci : Vous savez si vous les prenez pas, on va les détruire et les jeter! C'est à ce moment là, que le jeune parent ultra émotif, ne peut se résoudre à voir disparaitre pour toujours les 1ers clichés de la chair de sa chair! Certes les photos ne sont pas fantastiques, mais aurais-je vraiment fait mieux? Et même en me targuant d'être un bon photographe, j'en viens à me dire que ces clichés seront définitivement perdus si je ne me porte pas acquéreur.

Bref, un cadeau symbolique à 1€ (coût vendeur max), un paiement en 3 fois sans frais et 15 minutes plus tard, le photographe s'en va, me laissant dans mon cas, avec 3 livres dans la main et un goût amer dans la bouche.

Pourquoi ai-je accepté?
Parce que je suis fier de ma fille et que laisser ses 1ers clichés finir au fond d'une poubelle pour une vulgaire question d'argent, c'est très dur à admettre.

Mais heureusement mon sens critique a vite repris le dessus en examinant en détail ce que j'avais acheté :
1° En regardant les photos, on réalise vite à quel point leur mise en scène peut être mécanique et répétée enfant après enfant. Le photographe applique à la lettre un cahier des charges précis et prend méthodiquement une quinzaine de clichés, répétant inlassablement le même cérémonial, bébé après bébé, dans chaque chambre de la maternité.
2° Le livre compte finalement moins de 8 clichés différents, en revanche ils ont été dupliqués et modifiés pour donner l'impression inverse. On trouve la photo en couleur, en sépia, en noir et blanc, en plan large, en recadrage serré...
3° Sur la qualité des photos, comme je le disais précédemment, les photographes de maternité ABC Photo sont des "professionnels", mais ne cherchez pas d'âme d'artiste dans ces clichés.
5° La qualité d'impression des tirages est elle aussi loin de casser des briques et nettement inférieure à ce que l'on est en droit d'attendre à ce tarif.

Du coup, le lendemain j'ai rappelé et fait front face aux derniers arguments du service client, avant de leur faire entériner que je souhaitais exercer mon droit légal de rétractation, en gros faire annuler ma commande comme la loi française m'y autorise. Ouf! Personnellement je trouve extrêmement limite ce système de vente et ce "macrottage" des maternités, approche marketing qui ne me gênerait pas si les tarifs pratiqués étaient raisonnables, mais ce n'est définitivement pas le cas avec ABC Photos. On se quitte sur quelques exemples de tarifs pour les tirages : Master toile 40 x 50 centimètres : 450€, Baby Aqua Quadrat 25cm x 25cm : 120€, Baby toile Quadrat 20cm x 20cm : 120€, Toile classique 30x45 : 270€...
ça fait rêver, non?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...