vendredi 12 octobre 2012

Coup de coeur : 1Q84 la dernière trilogie de Murakami


Pour vous prouver que je ne suis pas qu'un râleur invétéré, mais surtout pour partager avec vous mon dernier coup de coeur, je vais vous parler rapidement de Haruki Murakami, à ne pas confondre avec Murakami Riu, autre écrivain au style très différent, et de son dernier roman 1Q84, publié en 3 parties entre 2011 et 2012, que je suis en train de terminer et qui m'enchante énormément.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, et même si vous vous en doutez à la consonance de son patronyme, Murakami est un écrivain japonais contemporain, doté d'une plume magique qui me transporte littéralement à chaque ouvrage. S'il part toujours du réel et de personnages qui pourraient être nos voisins de palier (à condition que nous soyons japonais et habitions là-bas, certes), ses romans nous entraînent systématiquement vers des contrées beaucoup plus surréalistes, surnaturelles et éminemment poétiques.

Haruki Murakami


Il est notamment l'auteur de Kafka sur la rivage, des Chroniques de l'oiseau à ressort (peut-être mon préféré), des Amants du Spoutnik, de Danse, danse, danse, de la Course au mouton sauvage et de bien d'autres romans et nouvelles au charme certain.

Fukusuke
Avec 1Q84, Haruki Murakami renoue une fois encore avec ses univers hypnotiques qui nous gardent captifs et prisonniers tout au long des pages et qui, lorsqu'ils nous libèrent, nous laissent un peu comme échoués sur le rivage. Les protagonistes de 1Q84, Tengo Kawana et Aomame, aux trajectoires convergentes à l'infini, sont comme toujours plus qu'attachants et intrigants, et Murakami parvient à en faire une part de nous même, tout comme de l'étrange et patibulaire Ushikawa, limier à la tête de "Fukusuke" lancé à leur poursuite.

À l'instar des 4e de couverture sibyllines,  un roman de Murakami ne se raconte pas, il se lit, et j'espère vous en voir donné envie!

jeudi 11 octobre 2012

La Box, l'enfer by Numéricable? Non, mais pas le paradis non plus!


J'ai récemment cédé aux sirènes de la nouvelle Box Internet + TV de Numéricable et je dois dire que depuis je regrette un peu d'avoir opté pour la toute dernière box de l'opérateur cablé.
Certes le bilan n'est pas que négatif et l'interface télé est beaucoup plus conviviale qu'auparavant, sachant qu'il aurait été difficle de faire pire. L'ancienne interface faisait vraiment très années 80, époque où ça s'appelait Téléservice, puis le Cable, puis Noos avant de devenir nationalement Numéricable.

Bref, Numéricable a évolué, poussé au cul par ses concurrents qui rivalisent d'innovations et la nouvelle Box est aujourd'hui sur le papier le meilleur service Internet + Télé + Téléphonie. Pourtant la réalité n'est pas aussi belle que le tableau idéal présenté dans les publicités. D'ailleurs en agence, j'aurais du me méfier un peu plus comme je n'ai pas senti la conseillère très à l'aise pour dire que la révolution n'avait que du bon.

Après 24h de services "limités" (la télé a fonctionné immédiatement, il a fallu 10 heures pour Internet et 24 heures pour le téléphone) et de longues heures au téléphone avec des techniciens, ma box a fini par marcher et j'ai pu apprécier les nouveautés du service : la capsule qui permet de suivre 2 programmes en même temps, la possibilité de mettre le direct sur pause, d'enregistrer plusieurs programmes simultanément.

Maintenant penchons-nous sur les problèmes que j'ai rencontrés et identifiés :

- La Box "freeze" dès qu'on laisse la télé fonctionner trop longtemps ou que l'on met un programme en pause pendant plusieurs heures. Comme il n'y a pas de bouton ré-initialisation, il faut la débrancher et patienter 2 bonnes minutes pour récupérer les services.

- La télécommande se met en veille et est parfois trè slongue à réactiver. La mienne a même rendu l'âme définitivement et j'ai du aller la faire remplacer en boutique. Et visiblement je ne dois pas être le seul à avoir des problèmes, car aussitôt après avoir exposé ce qui ne marchait pas, le conseiller m'a remplacé la télécommande contre une neuve, plus une ancienne télécommande, qui est heureusement universelle...

- Car effectivement, il est quasiment impossible d'utiliser la Box sans télécommande, il n'y a que 6 boutons tactiles en façade, qui permettent seulement de changer de chaine (en montant ou en descendant les canaux un par un... et pas trop vite, sinon on obtient un message d'erreur), d'éjecter le disque blue-ray, de couper le wifi, de l'éteindre ou de la rallumer (à condition qu'elle n'ait pas buggué) et d'accéder à l'appairage wifi en wps.
En revanche, impossible d'accéder au mode configuration, de naviguer dans les menus, de changer le volume, etc.
D'où l'absolue nécessité de conserver son ancienne télécommande au cas où...

- Pour ceux qui comme moi sont abonnés à Canal+ et bénéficie de Canal+ à la demande, il faut mieux savoir où chercher cette chaine car elle a été remisée très loin dans les profondeurs de l'arborescence des programmes. Dommage et bien peu pratique, sachant que c'est une des chaines que je regarde le plus, mais peut-être nuit-elle trop à la commande de VOD payantes!?

À priori la plupart de ces problèmes devraient pouvoir être rectifiés par des mises à jour du firmware de la Box et avec ses évolutions futures (j'attends avec impatience que les touches qui permettront de se passer de la télécommande de la télé soient activées), sauf bien sur le nombre de boutons et fonctions accessibles directement depuis la Box.


mercredi 3 octobre 2012

Affaire Karabatic et "maltraitement" de l'information

Les médias ne parlent plus que de ça : Des joueurs de handball de Montpellier auraient manipulé l'issue de la rencontre qui opposait leur club à celui de Cesson, afin de permettre à leurs amis et ceux qui étaient dans la confidence, d'engranger de substantiels gains en pariant contre leur équipe, déjà assurée, quelque soit l'issue du match, de remporter le championnat. L'affaire fait grand bruit car Montpellier est l'équipe des frères Karabatic, et notamment de Nikola, le sportif français le plus en vue du moment avec son double titre olympique, son titre de Champion d'Europe et de Champion du Monde.

Je ne rentrerai pas dans la question de la culpabilité des frères Karabatic car c'est à la justice de trancher, ce qui me dérange dans cet événement, c'est encore une fois le traitement que les médias, dans leur grande majorité, ont réservé à l'affaire: Les champions sont dès leur garde à vue mis au pilori par la presse et la télévision et accusé de tout et de n'importe quoi. On parle et on titre "La chute, le cataclysme, la catastrophe, la triche, etc." et l'on présente instantanément les frères Karabatic comme des coupables en anticipant même leur avenir forcément sombre.

Or alors même qu'ils ont été mis en examen, ils restent cependant innocents tant que la justice n'a pas prouvé leur implication et leur culpabilité. Plus grave, les 2 frères sont quasiment les seuls pointés du doigt, même si les médias relèvent qu'ils ne sont pas les seuls à être entendus dans cette affaire. Pourtant on ne parle plus que d'eux, voir que de Nikola, qui était, hier encore, porté aux nues par ces mêmes organes de presse.

En gros, mon coup de gueule s'adresse aux médias qui font pire que le pire des procureurs, en instruisant médiatiquement à charge cette affaire et en focalisant l'attention de leur audience sur les 2 seules têtes d'affiche de cette affaire. Mais où est donc passé le journalisme? L'investigation? Les médias se font au mieux le porte-parole du procureur dont les déclarations ont été particulièrement assassines. Et les médias, sauf quelques titres comme le Point, de passer en boucle, à l'instar de BFM TV, une information sibylline et racoleuse  là où leur audience ne connait rien des tenants et des aboutissants de l'affaire.

En effet, rare sont les médias qui font l'effort de rappeler en quoi consiste cette affaire, au-delà des paris truqués et des noms des frères Karabatic, et à donner tous les éléments* à leur audience afin de lui permettre de se faire sa propre opinion. Nous sommes entré dans l'ère où les médias nous dictent les infos, résumées à un gros titres et 3 phrases d'habillage, une ère où leurs lecteurs ou spectateurs ne doivent plus réfléchir mais prendre comme argent comptant ce qu'on leur affirme.



* quelques exemples : Les frères ne jouaient pas le match, le nom de l'instigateur, la façon dont la Française des Jeux a identifié la fraude potentielle, la situation et le contexte de l'équipe au moment du match, ie privée de ses 5 meilleurs joueurs et peut-être trop en confiance malgré une défaite précédente...


mardi 2 octobre 2012

Coup de gueule: iOS 6 et bugs en cascade


Depuis que j'ai mis à jour mon iPhone 4S avec iOS 6, mes applications ont tendance à buguer sans raison et sans prévenir :) Voici la liste de mes applications qui ont des problèmes depuis le passage à iOS 6 :

- Angry Birds Space
- Scramble with Friends
- Plans
- Messages
- Shazam

Parfois ces applications plantent et je me retrouve directement sur la liste des applications, mais parfois elles ne font que freezer, et je suis obligé de sortir avec le bouton principal, puis de les quitter depuis la liste des applications en cours d'exécution.

D'ailleurs, je ne comprends pas, alors qu'Apple en est au 6e opus de son OS pour iPhone, qu'ils n'aient toujours pas été capables de créer une version officielle dans le genre de Remove Background, (disponible sur les iPhones crackés via Cydia ou en tweak sur SBSettings) qui permet d'un balayage du doigt en haut d'écran, de faire apparaitre un dashboard de gestion du système, puis en un clic de quitter toutes les applications. Mais aussi, via SBSettings de passer en mode avion, activer ou couper le bluetooth, activer ou couper le wifi, etc.

lundi 1 octobre 2012

Coup de gueule : Vive les Pigeons: mouvement de défense des entrepreneurs français


Nous partîmes cinq cents; mais par un prompt renfort
Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port,
Tant, à nous voir marcher avec un tel visage,
Les plus épouvantés reprenaient de courage !

Ces quelques vers de Corneilles expliquent assez bien comment notre mouvement est né.

Vendredi soir, il ne s'agissait encore que de quelques entrepreneurs réunis sur une page Facebook, tous choqués par l'

annonce de la Loi de Finances 2013 qui résonnait comme une condamnation à mort des entrepreneurs français. Après seulement quelques heures et grâce à la magie des réseaux sociaux plus de 3,000 sympathisants ont manifesté leur soutien et ce qui n'était à l’origine qu'un coup de gueule est devenu un mouvement.

Le gouvernement doit désormais faire face à la colère des Pigeons.

Quelques élites bien-pensantes ont déjà critiqué notre manque de stratégie, d'organisation ou de pragmatisme expliquant que nous avions tort d'agir de la sorte et que tout cela ne mènerait à rien. Peu importe… force est de constater que les organisations sensées protéger l'entrepreneur, démontrent aujourd'hui toute leur impuissance. Nous croyons quant à nous en la puissance des médiaux sociaux que nous maîtrisons parfaitement et sommes persuadés que la mobilisation générale initiée ici va faire comprendre au gouvernement qu’il se trompe de combat en s’attaquant aux entrepreneurs.

Nous avons conscience du caractère novateur et dérangeant de notre mouvement et quitte à surprendre encore plus, sachez que nous ne donnons à nos sympathisants AUCUNE consigne particulière, nous n'avons et n’aurons AUCUNE représentation officielle, AUCUNE appartenance politique, AUCUN porte-parole ou plutôt des milliers. Nous ne recherchons AUCUNE notoriété individuelle et ceux qui agissent sur cette page ne le font qu’en tant que Community Managers au service du collectif, relayant l'information et les initiatives de plus en plus nombreuses de ceux qui se sont sentis pris pour des Pigeons.

Nous avons en revanche des revendications claires.

Après un dialogue nourri ce week-end entre entrepreneurs sympathisants, nous souhaitons maintenant que l'actuel Projet de Loi de Finances soit amendé et que les mesures qui condamnent à mort l'économie et la croissance de notre pays soient supprimées, à savoir:

1/ La taxation à plus de 60% des plus-values de cession de nos entreprises qui se voient en l'état alignées sur le barème de l'Impôt sur le Revenu. Cette mesure conduit, par exemple, un entrepreneur cédant son entreprise après 10 ans de labeur, d'incertitudes, de hauts et de bas, de semaines de 70 heures... à payer 45% (taux marginal de l'IRPP) +15,5% (CSD/CRDS) soit plus de 60% sur la plus-value de cession. Nous sommes ici dans le dogme anti-capitaliste, l'anti-économique, le «brisage de rêve», la démotivation quasi-sadique, le "je-ne-sais-quoi-qui-donne-la nausée"… Le gouvernement doit comprendre que l'investissement des entrepreneurs dans l’économie ne peut être comparé à celui qui est fait dans d’autres secteurs comme l'immobilier, l'art ou la bourse ne générant quant à eux que peu d'emploi et nous rappelons au gouvernement que 80% des emplois créés ces dernières années l'ont été dans nos PMEs.

Retrouvez la suite de ce manifeste pour la création d'entreprises, d'emplois et de richesses sur la page Facebook du mouvement "Les pigeons entrepreneurs"et n'hésitez pas à cliquer "J'aime"! 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...