mardi 29 mars 2011

Quand l'écologie a bon dos... et permet de maximiser le profit des entreprises

Je suis toujours sidéré et offusqué de voir les entreprises s'emparer d'arguments écologiques et de développement durable pour se simplifier le travail et abaisser leurs charges! Un exemple parmi tant d'autres, celui de la fameuse facture électronique.

Qui n'a pas reçu des courriers ou SMS de Orange, par exemple, lui proposant de contribuer à la protection de l'environnement en optant pour la facture électronique?
Les arguments sont imparables, moins d'impressions donc moins d'arbres abattus, moins d'encre, donc moins de pollution pour leur fabrication et enfin moins de transport, donc une grosse grosse économie en CO2.

Ce qu'Orange oublie de préciser et là où cela me met hors de moi, c'est que cela représente surtout une considérable économie pour eux : moins d'encre, de papier et d'enveloppe à acheter, moins de salariés pour s'en occuper, sans oublier une considérable économie sur l'affranchissement... et tout ça sous couvert d'une politique éco responsable.

Pourtant, il y a fort à parier que vous voudrez imprimer votre facture pour l'archiver. Ainsi le transfert des dépenses en encre et papier sera à votre charge, ce qui sera obligatoirement le cas pour les entreprises dont la comptabilité est encore loin de passer au tout électronique.

Attention, loin de moi l'idée de dénoncer les actions visant à limiter l'empreinte écologique de nos modes de vie, mais je pense juste que les entreprises ne devraient pas utiliser cet argument pour maximiser leurs profits. Si elles étaient vraiment concernées par la question et voulaient vraiment obtenir des résultats rapides et probants, elles proposeraient de rétrocéder l'économie réalisée sur l'affranchissement, l'encre et le papier sur la facture de leurs clients, qui y verraient alors certainement plus une mesure incitative pour changer leur manière de vivre et de consommer, et seraient ainsi certainement plus à même d'accepter le "pacte".

Illustration © http://www.mobifrance.com/news/2008-03-17/id11330/Orange-et-WWF-s-associent-dans-la-protection-de-l-environnement/

lundi 28 mars 2011

UMPas ou UMPlus? Sarkoniet?

Après le cinglant désaveu des cantonales où l'UMP confirme encore son recul, tellement loin, qu'il est maintenant dos au mur (hypothèse Sarkoziste, où il ne pourrait plus alors que remonter) ou dos à la falaise (hypothèse personnelle, où il risque de se casser la gueule pour de bon), la majorité présidentielle semble se fissurer avec d'un côté les bons (Fillon, Baroin...) et de l'autre, les mauvais (Coppé, Guéant...), sans oublier Juppé au centre qui maintient l'équilibre, mais pour combien de temps?

Pas de doute, soit par leur abstention, soit par leur vote contestataire, les électeurs UMP ont sanctionné un parti dans lequel ils ne se reconnaissent plus et peut-être, plus explicitement que certains ne voudraient l'admettre, un président qui n'incarne plus leurs attentes.

Le bon côté des choses, quand on oublie temporairement la percée du Front National, que 52% des français considèrent maintenant comme un parti comme les autres, et la joie du PS, qui s'enorgueillit d'une victoire d'adhésion à son programme, hypothèse fort optimiste à mon avis, c'est qu'il va peut-être y avoir de la place pour un 2e homme entre le centre et la droite non frontiste.

Si l'UMP implose, il y a peut-être même des chances que Sarkozy ne brigue pas un 2e mandat, qui à en croire les statistiques, lui échapperait dans 3 configurations présidentielles sur 4. Et même si l'UMP survit à cette crise profonde et à ce désamour, il est fort probable qu'un électron se désolidarise d'un chef d'état qui fait perdre et annonce sa candidature pour 2012. La question reste de savoir qui en aura la volonté et le courage : Fillon, Coppé ou Juppé?

Fillon dont Sarkozy n'est pas le mentor tirera-t'il dans le dos du Président?
Coppé va t'il jouer les cavaliers solitaires?
Juppé va t-il saisir sa chance d'imposer sa compétence?

Les prochains mois pourraient éclaircir le brouillard politique qui sévit actuellement au sein de la majorité (?) présidentielle.

Illustration © http://www.actu-et-a-dia.com/

samedi 26 mars 2011

Les fausses promotions d'Auchan et de la grande distribution

J'avais déjà parlé du sujet il y a quelques temps, mais j'ai décidé d'en remettre une petite couche aujourd'hui avec cette exemple in-situ d'une "publicité" trompeuse aperçue chez Auchan.
Je tiens aussi à préciser que ce cas n'est pas unique si par rapport au produit ni par rapport à l'enseigne de grande distribution. Ces pratiques sont ultra répandues et parfaitement malhonnêtes.

Comme vous pouvez le voir sur la photo en tête d'article, Auchan vend une grosse bouteille d'huile Fruit d'Or de 3 litres, qui affiche clairement la couleur en haut de bouteille : Format économique.
On s'attend donc à réaliser une bonne affaire en achetant 3 litres d'un coup plutôt que 3 petites bouteilles de 1 litre. Je pense que personne ne me contredira sur ce point...

Or quand on étudie attentivement les 2 offres, on s'aperçoit que le prix au litre pour la bouteille de 3 litres est largement supérieur à celui de la bouteille de 1 litre. Respectivement 3,01€/litre en conditionnement de 3 litres contre 2,75€/litre pour la bouteille d'un litre.
Ce qui signifie que lorsque l'on achète la bouteille de 3 litres d'huile Fruit d'Or, on paye 0,75€ de plus que pour l'achat de 3 bouteilles.

Personnellement je trouve que c'est vraiment une honte et que de tels comportements devraient pouvoir être sanctionnés par des amendes. Certains parmi nous regardent attentivement les prix au litre, mais d'autres ne le font pas, soit parce qu'ils font confiance à leur enseigne, soit qu'ils n'ont pas le réflexe ou encore qu'ils ne peuvent lire ces petites inscriptions. Je pense notamment aux personnes agées qui peuvent être facilement trompées ou aux mères de famille nombreuse pressées et dont le budget alimentation est de plus en plus souvent en berne.

Mais que fait le législateur? les associations de consommateur? Et qu'en est-il de ces enseignes de grande distribution qui appellent sans cesse notre confiance alors que leur stratégie marketing vise précisément à nous "enfler". Inacceptable et honte à ces enseignes et aux familles qui les gouvernent, qui non contentes d'avoir tué les petits commerces, mi à genoux l'agriculture et les petits producteurs, essayent encore et toujours de maximiser leurs profits, déjà en hausse d'exercice en exercice, en tondant leurs clients trop naïfs.

mercredi 23 mars 2011

UMP ou FN, y-a-t'il encore une différence?

Imaginez que vous réveillez aujourd'hui d'un long coma et que l'on vous cite les derniers "bons mots", décisions et gestes symboliques des représentants de l'UMP, du gouvernement, des conseillers de Sarkozy et de Marine Le Pen et sa clique.

Imaginez enfin qu'on vous demande d'attribuer ces différents éléments à l'un ou l'autre des 2 partis de droite (extrême?), UMP ou FN? combien de bonnes réponses pourriez-vous honnêtement penser donner?

Quelques exemples pour vous mettre en situation :

- "la croisade pour mobiliser le conseil de sécurité des Nations Unies" UMP ou FN?
- "il faut les remettre dans leur bateau et les renvoyer dans leur pays" UMP ou FN?
- "quand il y en a un ça va, c'est quand il y en a plusieurs..." UMP ou FN?
- "les français ne se sentent plus chez eux" UMP ou FN?

Vous voyez où je veux en venir? Avouez, en votre âme et conscience, que ce ne serait pas si simple de bien attribuer ces quelques phrases au bon parti ; et ce ne sont que quelques exemples de la pensée UMP ; rappellez-vous les Roms, le karcher, les pèlerinages douteux, etc.

... Et qu'on ne me dise pas que je fais des amalgames ou que je tiens des propos démagos! Car non, je ne fais pas semblant de ne pas comprendre! Et pourtant, je suis de droite (mais pas de celle-là!) et si compte-tenu de mon milieu d'origine, de mon éducation, de ma capacité à analyser et à comprendre, je trouve que l'UMP a de plus en plus de points communs avec le Front National, ce n'est pas de ma faute, je pense que si l'UMP n'a pas repris les idées du FN, il a bien du mal à tenir un discours intélligible.

Mais surtout ce qui m'inquiète, et là où le président et son parti auront une grave responsabilité à assumer devant l'histoire de notre pays, c'est comme l'a dit très justement Fabius sur France Info, que l'UMP est en train de répandre un terreau où les thèses nauséabondes du FN pourront prendre racine et gangrener notre société.

lundi 21 mars 2011

Après le Japon pour oublier la Libye, voici la Libye pour ne plus penser au Japon

Quand le tremblement de terre et le tsunami ont frappé le nord du Japon, toute notre attention, focalisée par les médias sur les révolutions en Afrique du Nord et dans les pays du Golfe, a été brutalement détournée de la situation libyenne où les insurgés commençaient à se faire "tarter" par les forces loyales à Kadhafi pour se concentrer sur la catastrophe naturelle.
Puis de catastrophe naturelle, on a commencé à glisser peu à peu vers la catastrophe nucléaire et humanitaire, où il n'est plus seulement question de nos bons sentiments pour le peuple japonais et la terrible épreuve qu'il endure, mais également de notre inquiétude légitime pour les conséquences de cette catastrophe sur notre santé. En effet, il est avéré que des nuages de particules, bien plus importants que ceux dont on nous a parlé au départ, ont été effectivement rejetés dans l'atmosphère.

Puis ce week-end, l'ONU et l'Europe ont pris la décision de mettre enfin en place la zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye. Décision qui arrive, quoi qu'on en dise trop tard, mais je suis un partisan du "mieux vaut tard que jamais". On remarquera au départ que les grands artisans de cette décision sont les français, les britaniques, les USA et le Canada, soit les pays qui sont les premiers et peut-être, après le Japon, les plus touchés par le nuage radioactif. Mais ceci n'est peut-être qu'une coïncidence, et ce n'est qu'une personne a l'esprit très mal placé, qui pourrait croire que les 2 décisions peuvent avoir un lien.

Toujours est-il que depuis ce week-end, si le Japon n'a pas totalement disparu du traitement médiatique, ce qui vu la situation semblerait assez difficile même pour David Copperfield, le temps d'antenne consacré à la situation sur place et aux conséquences potentielles de la catastrophe a nettement été rogné par la crise libyenne.

Alors si j'avais l'esprit vraiment mal placé, je pourrais penser qu'on essaye de ne pas trop nous paniquer en tentant si ce n'est une diversion, du moins de ne pas nous laisser trop somatiser sur la catastrophe nucléaire actuelle, mais surtout, sur ce qui pourrait arriver si cela dégénérait plus encore. Car pour l'instant, si la situation à Fukushima ne s'est pas dégradée, elle ne s'est pas non plus améliorée et on semble loin d'être arrivé à une solution pérenne. Refroidir les réacteurs certes, mas après? Va t-on devoir passer les prochains jours, semaines, mois, années à projeter de l'eau sur les réacteurs endommagés?
Que va t-il se passer si on arrive pas à mettre suffisamment d'eau? Car on nous dit qu'on met de l'eau, mais on ne nous dit pas si on parvient à en mettre autant qu'il en faudrait.

Aujourd'hui le personnel de la centrale a encore été évacué pendant plusieurs heures, ce qui tend à indiquer que la situation ne s'améliore pas du tout. Et si ça dégénère? On nous dit qu'il n'y a rien de comparable avec Tchernobyl... Sauf qu'à Tchernobyl, il n'y avait pas 4 réacteurs détruits et pas de MOX!

Et on nous dit aussi qu'il n'y aura pas les mêmes retombées et conséquences écologiques et sanitaires qu'à Tchernobyl, sauf qu'à l'époque, on nous disait aussi qu'il n'y avait aucune raison de s'inquiéter, que le nuage s'arrêterait à nos frontières.

Alors peut-on vraiment faire confiance aux pouvoirs publics pour nous parler avec transparence? À mon avis, rien est moins sûr. D'autant que si on nous disait comme ça "c'est vraiment la merde... vous êtes danger...", il est vrai que cela pourrait créer une vrai situation de panique, d'autant que nous ne sommes pas, comme les suisses, tous équipés d'un abri anti-atomique individuel.

Illustration © http://www.europe1.fr/International/Japon-les-heros-de-Fukushima-456253/

mercredi 16 mars 2011

Pas de sortie du nucléaire dans les prochaines décennies?

La France ne pourra pas sortir du nucléaire dans les prochaines décennies, c'est ce qu'a affirmé Alain Juppé hier, alors que plusieurs pays européens ont pris la décision de s'interroger sérieusement sur la question.

Que l'on ne puisse pas fermer les centrales nucléaires du jour au lendemain, je pense que tout le monde en est conscient, sauf peut-être quelques ultras écologistes dont le discours est souvent décorrélé des réalités techniques, économiques et fonctionnelles de notre société.

En revanche, je pense que cette déclaration unilatérale de notre ministre de la Défense n'est pas acceptable en l'état, car je veux bien admettre qu'il ne soit pas possible ni peut-être souhaitable de sortir du nucléaire d'ici 20 ans, mais je crois que nous sommes capables, si nous le voulons et si nous nous en donnons les moyens de sortir du nucléaire d'ici moins de 50 ans, soit dans les "prochaines" décennies.

Alors pourquoi voudrait-on nous faire entendre qu'une sortie du nucléaire en France n'est pas envisageable à moyen terme? Je ne connais pas la réponse, aussi ne puis-je que supputer :
- Car le nucléaire français fait partie des fleurons de notre économie nationale et notamment des technologies pour lesquelles nous faisons des pieds et des mains afin de les exporter. Il est vrai que ce serait un probablement un coup fatal pour Areva et que de nombreux emplois seraient dès lors menacés.
Mais est-ce une raison suffisante?

- Car les centrales ne sont pas encore toutes amorties et que certains projets déjà lancés et en partie facturés tomberaient à l'eau, engloutissant alors des milliards d'euros.

- Car la France deviendrait alors dépendante d'autres nations pour son approvisionnement énergétique, comme c'est déjà le cas du pétrole. Soit mais cela doit pouvoir se travailler. Pas du jour au lendemain, mais sur 2 ou 3 décennies, on doit bien en être capables, qui plus est si les sommes considérables allouées au nucléaire sont transférées vers la recherche et la mise en place d'énergie verte renouvelable.

- Car nous touchons alors aux intérêts économiques de quelques très gros actionnaires du nucléaire et que l'état se retrouve alors confronté à des lobbies surpuissants, capables de peser sérieusement sur les élections et donc sur le paysage politique. Il serait d'ailleurs sain de connaître les noms de ceux qui se cachent derrière le nucléaire français. Sans être devin, je pense que nous pourrions découvrir quelques intéressants conflits d'intérêt.

Bref cette déclaration péremptoire et qui fait fi de l'opinion ou de la volonté des français, alors que d'autres grands pays n'affichent pas une telle rigidité sur la question me gène, d'autant plus qu'elle manque singulièrement de foi en l'homme et en la recherche. Pourtant, nucléaire mis à part, nos chercheurs sont capables de belles découvertes et de belles révolutions, qui ont très rapidement modifié notre façon de vivre à plus d'un égard, alors pourquoi pas au niveau énergétique? On disait bien que le pétrole était irremplaçable, notamment pour faire fonctionner nos automobiles, et l'on entre pourtant dans une ère où la consommation de nos véhicules a considérablement diminué, où les moteurs hybrides commencent à se démocratiser, voir à commercialiser des véhicules qui fonctionnent sur d'autres énergies (dont l'électricité, aïe!!!) et tout cela sans très récente révolution technologique. Les procédés mis en place existent depuis longtemps, ils ont certes été peaufinés, optimisés... mais quid des technologies alternatives dont on entend parfois parler et qui sont si souvent étouffées dans l'oeuf?

Je crois qu'il est grand temps que nos gouvernements et que les gros lobbies se responsabilisent, que le terme de transparence ne soit plus seulement une figure de rhétorique. Notre avenir et celui de nos enfants en dépend!

Illustration © http://www.rtl.fr

jeudi 10 mars 2011

L'UMP est-il vraiment un héritier du Gaullisme?


Les déclarations de Chantal Brunel sont un peu la goutte de trop dans le vase plein des déclarations nauséabondes à caractère raciste en provenance du parti au pouvoir et l'on peut sérieusement se poser la question de savoir si l'UMP est bien, comme "ils" le prétendent, l'héritier du gaullisme et non pas le fils caché des frontistes.

Pour ceux qui auraient raté la déclaration de cette députée UMP, qui était encore il n'y a pas si longtemps, la porte-parole du parti, voici la vidéo de Chantal Brunel qui propose de remettre les immigrés sur leurs bateaux :


La violence de ses propos parle d'elle-même et si cette élue n'était pas banc-titrée "députée UMP", on jurerait qu'elle fait partie du Front National. Mais le problème ne réside pas tant dans cette "sortie ordurière" - il n'aurait pas fait bon dépendre de cette femme pendant la guerre -, mais sur une accumulation d'événements, de faits et de déclarations de la même veine depuis quelques années.

Que cela soit, Monsieur Hortefeux, "feu" notre ministre de l'Intérieur et de l'immigration et ses propos douteux envers les "auvergnats", Patrick Buisson, le conseiller de Sarkozy, qui est un ex-journaliste du journal Minute, Gérard Longuet, Devedjian, Madelin qui embrassèrent tous trois les thèses de l'Extrême-Droite alors qu'ils étaient universitaires (donc un âge où on a logiquement une capacité de réflexion et un libre arbitre développé), etc.* ou encore certaines déclarations de notre président, les débats qu'il a voulu instaurer, les mesures qu'il a fait adopter... On peut vraiment se demander si cette droite en apparence politiquement correcte, n'est pas dans ses racines, composée du même terreau que le Front National, sauf qu'elle avance ses pions à pas cachés... enfin du moins jusqu'à récemment.

Personnellement, je ne retrouve plus aucune de mes valeurs au sein de ce parti et j'appelle tous ceux qui partagent cette opinion à abandonner l'UMP ; électeurs, sympathisants, élus... Quittons ce navire à l'atmosphère viciée! Je crois qu'il est grand temps que naisse un nouveau parti de droite avec une véritable ligne de conduite et des valeurs modernes et dignes de ce nom.


* la liste est trop longue pour que j'en dresse un tableau exhaustif, mais si vous voulez en savoir plus, faites donc quelques recherches sur Google...

Après le gaz et l'électricité, l'essence bat des records!


Même si l'inflation est officiellement sous contrôle et modérée, nous nous rendons cependant tous compte que le coût de la vie augmente d'année en année. Et quand je parle du coût de la vie, je parle du vrai coût de toutes ces choses qui sont indispensables. Car si le prix du carburant ou des loyers est pris en compte dans le calcul de l'inflation, sont également prix en compte le prix des téléviseurs et d'autres biens dont l'achat est occasionnel.

Nul besoin d'être un grand mathématicien pour constater que les prix de la viande, du poisson, des fruits et légumes et de l'énergie au sens large, essence, gaz, électricité, n'ont cessé d'augmenter et que leur hausse cumulée est bien supérieur aux chiffres de l'inflation publiés par l'INSEE.

Depuis quelques jours, c'est l'essence à la pompe qui bat tous les records, entraînée à la hausse par la flambée des prix du pétrole, cette dernière résultant pour partie du climat d'incertitude lié aux événements qui secouent le monde arabe et certains pays d'Afrique. Mais ces événements ne sont pas les seuls responsables et comme toujours, il suffit de retourner le problème et de se demander qui sont les grands gagnants de cet état de fait. Sans chercher trop loin, on identifie immédiatement les groupes pétroliers, qui ont tout intérêt à ce que les prix flambent, les pays producteurs et bien évidemment les opérateurs de marché qui spéculent plus sur la sécheresse de notre porte-monnaie, que sur l'épuisement des gisements... Car ce n'est pas le long terme qui les intéresse, mais la maximisation du nombre de transactions et des marges.

L'état, lui, ne s'en met pas plus dans les poches, du moins pas beaucoup plus, mais il faut savoir que sur 1 litre d'essence à 1,50€, prix à la pompe pour du super sans plomb 95, l'état ponctionne 0,851 en TVA et TIPP (Taxe Intérieure sur les Produits Pétroliers).
Ce qui revient à dire que nous pourrions payer le litre de carburant 0,65€ s'il n'était pas taxé.
Pour ne pas sombrer à mon tour dans la démagogie, je dois dire que ce n'est de toutes façons ni possible ni souhaitable car nos finances publiques ne peuvent se passer d'une telle manne et qu'une essence chère incite à limiter notre consommation, ce qui est bon pour l'environnement et qui permettra d'assécher moins vite cette ressources naturelles encore cruciales pour nos économies et nos modes de vie.

Je reste néanmoins favorable à un ajustement des taxes qui permettrait de lisser un peu la hausse des cours, permettant ainsi aux français de diminuer la part de leur budget consacrée à ce poste ; part qui pourra ainsi être dépensée ailleurs, favorisant ainsi l'activité économique de notre pays qui est de plus en plus moribonde... mais à condition que nous cessions un peu de consommer américain, chinois, indien, car acheter un iPhone, un écran plat LG ou une Toyota ne contribue que très peu à notre économie nationale.

En conclusion, la solution ne repose pas uniquement sur notre gouvernement, il est temps que nous nous responsabilisions, et à l'instar des comportements "écologiquement positifs" que nous commençons à intégrer à notre mode de vie, que nous soyons capable de faire également un peu preuve de patriotisme économique.

Illustration © http://www.philippetastet.com/actualite-economie-dessin.aspx

mardi 8 mars 2011

Sarkozy serait-il en train de nous servir la stratégie de Kadhafi?



Certes, vous l'aurez compris, je grossis un peu le trait, mais vous avouerez qu'en lisant le JDD du week-end, l'argumentaire de Kadhafi qui se présente comme le seul rempart contre la menace terroriste* et qui donne à son peuple et à la communauté internationale, Europe en tête, le choix entre la peste et le choléra, peut faire penser à la manoeuvre, de plus en plus grossière, de Nicolas Sarkozy pour évincer toute concurrence à droite en agitant le drapeau nationaliste de la menace Le Peniste.

Démarche d'autant plus étrange, quand on y regarde de près et que l'on constate que la politique et l'idéologie du Président rejoint sur plus d'un point les thèses défendues par Marine Le Pen.
En gros, les Villepin, Borloo et compagnie devrait renoncer à se présenter pour ne pas faire le jeu du FN. Personnellement, je me demande, qui en ce moment fait vraiment le jeu du FN et surtout qui espère bien sortir les marrons du feu en 2012.

Le dernier volet de l'enquête du Parisien publié ce matin a de quoi inquiéter à gauche comme à droite, mais si union sacrée il doit y avoir, c'est au second tour qu'elle devra avoir lieu, pas avant, sous peine de mettre sérieusement en péril notre démocratie déjà fortement malmenée en 5 ans de regne.

* L'incroyable halluciné lybien a dans cette interview fait une exceptionnelle démonstration de mauvaise foi et de révisionisme en prétendant qu'il n'y a jamais eu de manifestations dans son pays, que les troubles proviennent exclusivement de terroristes à la solde d'Al Quaida qui ont attaqué les commissariats, ports, aéroports... et que les seuls morts sont soit des membres des forces de l'ordre soit ces terroristes, que c'est le peuple qui a réclamé les bombardements de certaines villes... Bref ce serait risible si ce n'était pas si grave et si on pouvait réellement se sentir à l'abri de ce type de manipulation dans nos contrées, mais à bien y regarder, nous n'en sommes pas si loin. Regardez les nombreuses affaires qui ont éclaté ces dernières années et comment on s'est évertué à nous expliquer qu'il n'y avait pas d'affaires, seulement des politiques ou des journalistes qui créaient des polémiques.

Illustration © reuters http://www.rfi.fr/actufr/articles/096/article_60125.asp

dimanche 6 mars 2011

Qui veut de Marine Le Pen? Sarkozy? DSK?


Un sondage paru aujourd'hui donne Marine Le Pen gagnante au 1er tour des élections présidentielles 2012 dans une enquête où Dominique Strauss-Kahn ne ferait pas partie des candidats. Personnellement j'en frissonne, la perspective que notre pays se donne encore une fois une mauvaise image sur la scène internationale me horrifie, mais ce ne sera pas le sujet de ce billet, puisque comme son père, elle sera rétamée par n'importe quel candidat face à elle au second tour, et qui se verra offrir la présidence sur un plateau...

Depuis longtemps je souhaitais vous donner mon opinion, pour ce qu'elle vaut, sur la très probable candidature de Nicolas Sarkozy à sa propre succession. La première chose qui me chiffonne, c'est que Nicolas Sarkozy, lui-même, avait affirmé qu'il ne se représenterait pas pour un 2e mandat, car il ne souhaitait pas consacrer son énergie à durer mais à faire. Non seulement l'intéressé semble l'avoir oublié, mais le reste de la classe politique et des médias également.

Soit... Tout le monde peut changer d'avis... à condition d'avoir de bonnes raisons pour ça!
Examinons donc les raisons pour lesquels Monsieur Sarkozy auraient pu se raviser... et commençons donc par exclure sa côte de popularité, puisqu'elle est non seulement au plus bas, mais que c'est, en plus, la plus mauvaise de toute l'histoire de la Ve république.
En examinant son bilan économique, social, culturel et diplomatique, on peut également exclure derechef cette explication.
À ce point de la réflexion, il ne reste plus que 2 possibilités, le fait du roi et le désir de certains, une frange de la population minoritaire mais certainement très puissante, qui aimeraient bien que l'on continue comme ça pour 5 ans de plus.

Soit... Nicolas Sarkozy souhaite briguer un 2e mandat et il y en a pour le soutenir, rien de très choquant à cela. Ce qui me dérange, en revanche, c'est l'alignement de la droite derrière cette perspective, personne ne moufte, alors qu'il est plus que probable que Sarkozy signe par sa candidature la victoire de la gauche au prochain scrutin. Et j'adore les commentateurs qui disent, attention c'est un champion quand il est en campagne électorale. Sauf leur respect, à l'exception de la présidentielle de 2007, la droite s'est faite laminer à chaque scrutin. Certes, il a gagné en 2007, mais il ne faut pas sous-estimer ceux qui ont voté pour lui car ils ne voulaient pas de "Royal", comme en 2002, toute la France s'est mobilisée pour que Chirac pulvérise Le Pen.

En 2012, en revanche, je pense que nombreux seront ceux qui voteront "tout sauf Sarkozy". Une grande partie de la droite ne se reconnait pas dans ce président qui a multiplié les impairs, les boulettes, les mesures iniques et impopulaires. Ils auront alors 2 options, voter plus à droite encore pour Marine Le Pen ou voter à gauche, puisque le centre n'a pas plus de crédibilité que d'électorat. Donc à moins d'un miracle, que je n'appelle pas et qui ne se produira pas, Sarkozy sera balayé.

Aussi j'ai beaucoup de mal à comprendre ceux qui le soutiennent encore, que ce soit dans les hautes sphères financières ou au sein de son parti. Sauf à ce que le candidat face à Marine Le Pen dans cet hypothétique second tour, soit Nicolas Sarkozy, ce qui serait le seul scénario où il pourrait conserver le pouvoir.

N'est ce pas une excellente raison (de son point de vue et de celui de ceux qui l'entourent) pour "jouer avec le feu" et permettre à Marine Le Pen de monter dangereusement dans les sondages?
... En espérant que cela ne rende pas Dominique Strauss-Kahn incontournable; mais fort heureusement la droite sait qu'elle peut compter sur la gauche de la gauche pour le lyncher*.



* Preuve qu'à gauche, on est quand même suffisamment con pour se tromper d'ennemi

Illustration © http://socio13.wordpress.com

mardi 1 mars 2011

Comment arrondir ses fins de mois grâce au business de la rencontre en marque blanche



En cette période de crise et d'érosion du pouvoir d'achat, et alors que l'on nous tente de tous côtés avec des publicités pour des gadgets "indispensables", nous sommes tous en quête d'une solution pour arrondir nos fins de mois difficiles, mettre un peu de beurre dans les épinards ou pouvoir gâter la famille.

Malheureusement, il n'existe pas de solution miracle pour gagner de l'argent, n'en déplaise à ceux qui voudraient nous le faire croire et à ceux qui y croient. Pour gagner beaucoup d'argent et sauf, quelques rares exceptions, il faut travailler beaucoup.
Cependant, à celles et ceux qui ne cherchent pas la fortune, mais qui sont prêt à se contenter de quelques dizaines, voir quelques centaines d'euros de plus, Internet propose quelques solutions qui peuvent être appliquées sans aucune connaissance informatique en programmation ni sans y passer des heures : C'est le système des marques blanches.

Marque blanche : Kézako?
La marque blanche, c'est un service développé par une société, qui accepte de retirer sa marque afin que vous y mettiez la votre. Bien évidemment, le chiffre d'affaires généré par ce service sera plus ou moins équitablement réparti entre l'éditeur du service et vous, l'affilié. En règle générale, la marque blanche est proposée en B to B pour permettre à une petite société éditrice d'un service prometteur de toucher un très grand nombre de clients via une autre société disposant déjà d'une très bonne réputation et d'un fichier client.

La bonne nouvelle, c'est qu'il y a un secteur, et qui plus est, l'un des plus rémunérateurs du Web après le jeu en ligne, qui propose à tout le monde de s'improviser éditeur de site Web : Le business de la rencontre amoureuse ou sexuelle!
La 2e bonne nouvelle, c'est que Easypartner vous propose même un site "clés en main", aussi mis à part choisir un nom de domaine et le faire connaitre, vous n'avez rien à faire pour pouvoir toucher quelques centaines d'euros par an.

Si certains gagnent des centaines d'euros par mois, il ne faut pas espérer en faire de même, à moins de s'y investir totalement et de devenir un professionnel du secteur. En revanche, gagner 100 à 200 euros de plus par an est vraiment à la portée de tout le monde. Vous me direz peut-être que ce n'est pas beaucoup, certes, mais vous n'avez pas grand chose à faire non plus pour les toucher, tout au plus une demi journée de travail, et ce travail portera ses fruits d'année en année, et beauté du modèle, il devrait vous rapporter de plus en plus d'argent, vu que vous touchez des commissions non seulement à l'inscription de nouveaux membres mais également à chaque fois qu'ils renouvellent leur abonnement.

Bref, si vous ne crachez pas sur l'idée de vous payez quelques bonnes bouffes au restaurant ou quelques cadeaux de plus pour la famille en dédiant quelques heures à mettre en place un site Internet de rencontres, sachant que vous bénéficiez de toute la technique et de, facteur crucial pour le succès de votre site, de toute la base membre d'easypartner et de ses affiliés, je vous conseille d'aller faire un tour sur le site Easypartner et à vous lancer dans l'aventure.

Voici un exemple de site de rencontres en marque blanche : Privateandprivate.com

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...