lundi 23 mai 2011

Fin des panneaux avertisseur de radar et mesures contre l'insécurité routière


Face à la recrudescence du nombre de tués sur les routes depuis le début de l'année 2011, notamment par rapport à n-1, l'état a décidé de durcir le ton pour endiguer le phénomène et satisfaire les associations de lutte contre l'incivilité et la délinquance routière.

L'état a donc décidé de retirer les panneaux qui avertissaient les automobilistes de la position des radars fixes et conjointement d'interdire les systèmes d'avertisseurs de radar, très opportunément rebaptisé système d'assistance à la conduite.

Outre le fait que les compagnies qui ont investi dans la R&D pour ce type d'appareil ou de logiciel embarqués à bord de smartphone, dont cette nouvelle loi signe l'arrêt de mort, ainsi que de nombreux licenciements en dommages collatéraux, je pense qu'il serait bon de s'interroger sur la pertinence de ces mesures qui ne font pas l'unanimité, et dont les détracteurs ne sont pas que les industriels dont les intérêts économiques sont en jeu ni de potentiels chauffards en puissance, mais également des spécialistes de l'accidentologie.

Certes ce n'est un mystère pour personne que les automobilistes ont tendance à lever le pied à l'approche d'un radar annoncé par un panneau ou par leur avertisseur, pour ré-appuyer sur le champignon quelques instants plus tard. Pourtant il est aussi certaines voix qui s'élèvenet pour dénoncer les risques potentiels liés à la non signalisation des radars qui souvent provoquent des freinages d'urgence intempestifs et qui peuvent à leur tour devenir extrêmement accidentogènes.

D'autres y voient le signe d'une nouvelle tentative des pouvoirs publics pour renflouer les caisses de l'état à bon compte, quant on sait la manne financière représentée par ces mesures d'amélioration de la sécurité routière. D'autant que ces mesures n'auront aucun impact sur une autre des causes bien réelles d'accidents graves, à savoir l'état ou la configuration de certaines routes, des zones hautement accidentogènes qu'il faudrait revoir ou encore des défaut d'éclairage. Mais les solutions à ce type de problèmes sont souvent beaucoup plus coûteuses que l'installation de radars et surtout bien moins rémunératrices pour le Trésor Public.

Autre mesure annoncée, l'abaissement du seuil d'alcoolémie légal qui se rapproche tant du zéro absolu que l'on peut s'interroger sur ce qui freine encore les pouvoirs publics à adopter une mesure aussi radicale, si ce n'est la pression des viticulteurs et alcooliers, qui outre un poids économique fort en France, sont également de gros pourvoyeurs d'emplois. Pourtant en abaissant encore le seuil d'alcoolémie à moins de 2 verres pour 90% des conducteurs (selon leur métabolisme), il va devenir difficile de trouver un capitaine de soirée aussi bien pour les jeunes à la sortie d'une boite de nuit que pour les moins jeunes à la sortie d'un banal diner entre amis. Mesures qui aura des effets positifs et négatifs que je vous liste ci-après :

Côté plus :
- Moins d'accident liés à l'alcoolisme au volant qui reste une des principales causes d'accident grave.
- Hausse du nombre de vente d'alcootests tant il deviendra délicat d'estimer son alcoolémie réelle sans ce type d'appareil. Un bon point pour les industriels du secteur.
- Hausse du marché pour les taxis, à condition qu'ils soient à même d'y répondre : À Paris, il est déjà très difficile de trouver une voiture du jeudi soir au samedi soir après 22h et pourtant Paris est la ville de France la mieux dotée en la matière. En province, comme à Bordeaux par exemple où les taxis ne sont jamais au rendez-vous, c'est la catastrophe assurée. D'autant qu'en Province, les courses sont forcément plus longues en kilomètres et donc plus coûteuses, alors que les salaires sont loin derrière ceux pratiqués dans la capitale.


Côté moins :
- Diminution des sorties au restaurant, en bar ou en boite au profit des soirées entre voisins à la maison et baisse corrélée du chiffre d'affaire de ces établissements. La vie nocturne étant également un bon pourvoyeur d'emplois, notamment peu qualifiés, c'est encore le chômage qui va trinquer et celui des jeunes de surcroît.
- Diminution du ticket moyen des restaurants et bars car il faudra moins consommer. Diminution des achats de vin, de bière et d'alcool avec d'évidentes conséquences financières et sur l'emploi des professionnels du secteur.

Et pour contrebalancer les attaques des opposants, Claude Guéant de déclarer ce matin que l'état allait aussi miser sur la pédagogie avec la mise en place de radars qui ne feront qu'informer les automobilistes de la vitesse à laquelle ils circulent et cela sans procès-verbal... Mais jusqu'à quand? Gageons qu'il existe certainement quelque part, un projet qui permettrait à ces radars de relever les infractions au gré d'un futur durcissement de la politique de lutte contre les infractions routières. Quant on sait que la première tranche vide à installer 1000 nouveaux radars, on imagine que le jour où ils ne seront plus éducatifs, ils seront fortement lucratifs!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

MAST vous donne la parole, c'est l'occasion de donner votre avis, alors profitez-en!
NB : Les messages grossiers, orduriers, injurieux, diffamatoires, spam, etc. seront directement supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...